icon recherche
Détente

La luminothérapie, remède contre la « dépression » hivernale

Les coups de mou peuvent d’avérer plus fréquents durant l’hiver, la faute à une luminosité en berne, perturbant ainsi l’horloge biologique. La luminothérapie constitue un substitut efficace à cette carence.

Publié par Romain S. le 04/12/2018 | 587 vues

Moins de pêche, moins de motivation, d’enthousiasme, une fatigue plus prononcée qu’à l’accoutumée voire une libido en berne… Bref, un « mood » pas des plus réjouissant.

S’il n’y a pas vraiment de moment pour avoir un petit coup de mou ou de blues, l’hiver peut favoriser cet état de lassitude. L’une des raisons de ce dernier tient au manque de luminosité engendré par un soleil moins présent, masqué par un ciel chargé et vite poussé au repos par une nuit tombant de bonne heure.

De 10.000 lux par jour en été (le lux est l’unité de luminosité perçu par l’œil), la luminosité tombe à quelque 1.000 lux en hiver, soit dix fois moins. L’horloge biologique s’en retrouve plus ou moins fortement perturbée jouant ainsi l’humeur.

Chez certains, cela peut se caractériser par une certaine forme de dépression dite « dépression saisonnière ».

Séances en début de journée

En ce sens, la luminothérapie s’avère être un substitut efficace au manque d’éclairement hivernal. Elle consiste à s’exposer sous une lumière artificielle reproduisant la lumière naturelle du soleil.

Captée par la rétine de l’œil, cette lumière freine la sécrétion de l’hormone de la fatigue, la mélatonine. Résultat, une énergie en hausse, une humeur moins filante. Bref, un dynamisme estival retrouvé !

C’est pourquoi, il est plutôt recommandé de suivre ces « séances » en début de journée, histoire de ne pas se coucher avec la bougeotte.

La Villa Pompéi propose justement de bénéficier de séances de luminothérapie, en plus de baignades dans ses eaux thermales, et ce, jusqu’au 16 décembre prochain. Une belle opportunité de se requinquer avant les fêtes !

Deux fois par semaine, recevez gratuitement la newsletter de lesfrontaliers.lu

Commentaires Réagir à cet article

Ailleurs sur le web