Mon compte

Comment décrocher un CDI au Luxembourg ?

Ne pas se laisser surprendre par des questions auxquelles on pourrait répondre en s’y préparant, ne pas sous-estimer les langues étrangères. Quelques conseils avisés…

Très connue pour ses services dédiés à l’Interim, Adecco a lancé, il y a un an, Adecco Permanent Placement, spécialisée dans l’embauche en CDI. La manager, Saskia Baudet, nous renseigne mais surtout, nous aiguille !

Comment cadre-t-on sa recherche de premier emploi au Luxembourg ?

Saskia Baudet : "Beaucoup arrivent au Luxembourg avec en tête les entreprises du Big Four (Deloitte, PwC, EY, KPMG). Mais il existe de nombreuses super petites sociétés, plus discrètes, moins connues mais où il fait bon travailler !"

Il faut savoir où l’on va pour éviter les déceptions ou les bavures sur le CV. En passant par un cabinet de recrutement comme Adecco, les candidats peuvent être conseillés et aiguillés. D'autant que l'aide ne concerne pas que l'embauche en intérim mais aussi les emplois en CDI au travers d'Adecco Permanent Placement."

Il n’est pas toujours évident de savoir ce qu’on veut vraiment. Comment connaître soi-même ses attentes ?

"Ce qui est important, c’est de ne pas se lever le matin avec les pieds de plomb. Les attentes varient en fonction des candidats : certains recherches des collègues sympas et une ambiance conviviale, d’autres un titre. Certains apprécient ou s’imaginent bien travailler dans un contexte international.

Nous sommes là pour prendre du recul sur tout ça et tenir compte des réalités. On recherche le meilleur match possible. Parfois, les ambitions du candidat ne correspondent pas à la réalité du marché. L'adéquation, notre mission. Voilà notre leitmotiv."

"On a tous un peu d’expérience !"

En tant que nouvel arrivant sur le marché de l’emploi, comment fait-on valoir ses compétences aux yeux de l’employeur avec peu ou pas d’expérience ?

"Ce n’est pas tant l’expérience que recherchent les recruteurs que la personnalité et le parcours personnel. Ce qui est tape à l’oeil, ce sont par exemple les stages ou les échanges académiques Erasmus. L’employeur se dit : "Tiens, il est sorti de sa zone de confort, il est curieux, il a sûrement déjà pris quelques claques." D’une certaine manière, on a tous un peu d’expérience !"

Avoir des compétences en langue est devenu un réel atout.

"Plus qu’un atout, les langues sont devenues quasi-indispensables. Il n’y a pas que le français. Dans certains secteurs d'activité, il est même de moins en moins utilisé dans le contexte professionnel !

L’anglais, au moins pour savoir interagir, est plus que recommandé. Disons qu’en dessous du niveau B1, B2, cela devient compliqué. Le luxembourgeois est encore demandé au sein de petites structures locales."

"Le marché luxembourgeois est en pénurie de candidats" 

Les travailleurs frontaliers ont-ils les mêmes chances qu’un candidat local ?

"Globalement, le marché luxembourgeois est dynamique et se retrouve en pénurie de candidats. Certains se battent pour attirer chez eux certains profils ! Les travailleurs frontaliers ont tout autant de chances que les locaux. Beaucoup d’entreprises sont tournées vers l’international et n’ont que faire du pays de résidence.

Les seules craintes dont nous avons eu vent concernent la logistique. A savoir, la route, la distance pour une personne qui habite à Metz par exemple. Certains postes exigent des horaires assez flexibles ou décalés qui coïncident avec le début de journée à l'ouest des Etats-Unis. Il faut prouver, montrer que tout a été réfléchi pour convaincre." 

Il y a bien sûr l’étape du grand oral à passer. Comment s’y prépare-t-on au mieux ?

"Beaucoup peuvent passer à côté d'une opportunité car ils ne sont pas préparés. Le b.a.-ba, c’est de pouvoir répondre à l’inévitable “Donnez-moi trois qualités et trois défauts qui vous définissent.” Si le candidat ne répond pas du tac au tac, il est déjà catalogué. Les employeurs posent plus la question pour voir si le postulant est préparé que pour connaître la réponse.

Il faut aussi veiller à personnaliser les lettres de motivation. L’inverse est de plus en plus fréquent et beaucoup de sociétés s’étonnent de voir que la personne en face d’eux ne s’est pas renseignée sur l’entreprise."

Les conseils d'Adecco pour la recherche d'emploi et les entretiens d'embauche

Comment aborder le thème de la première rémunération durant l’entretien ?

"On leur dit toujours : préparez-vous à y répondre mais ne mettez jamais le sujet sur la table. Cela fait mauvaise impression. Il faut montrer que vous avez connaissance des standards concernant le poste sans être trop gourmand non plus !"

Les offres d'emploi Adecco

 

Cabinet de recrutement :
Adecco Permanent Placement Luxembourg.

www.adecco.lu

 

Publi-reportage réalisé par Adecco

Partagez cet article

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Réagissez à cet article

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter cet article

Nos articles Emploi

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez toutes les informations de lesfrontaliers.lu, toutes les semaines dans votre boite mail !

Info Flash & Trafic

X
Notifications lesfrontaliers.lu
Recevez en temps réel les dernières actualités.
Vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Les cookies nous permettent de fournir, protéger et améliorer nos services. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre politique d’utilisation des cookies