icon recherche
Emploi

La CSL met en lumière des inégalités sociales dans son “panorama 2020”

La chambre des salariés met en lumière des inégalités dans de nombreux domaines. Ces données chiffrées permettent de mieux comprendre l'activité du pays. Petit tour d'horizon.

Publié par Chrystelle Thévenot le 28/05/2020 | 1.064 vues
comments1 commentaire

« Ce panorama social 2020 » est un portrait basé sur la connexion de données généralement dispersées, et qui a pour objectif de créer une vue d’ensemble sur la situation sociale du Grand-Duché.

La CSL observe encore de nombreuses inégalités comme le confirme Nora Beck, la présidente : « Si le Grand-Duché est l’un des pays les plus développés au monde, sa richesse se trouve donc encore et toujours (plus) inégalement répartie au sein de la population ».

Des répartitions inégales

Tous les constats observés par la CSL sont le fruit des analyses présentées dans cette publication, regroupées en trois grands thèmes : les inégalités et la pauvreté, le chômage et l’emploi, les conditions et la qualité de l’emploi.

Elle insiste notamment sur les problèmes d’inégalité en matière de répartition des richesses au sein de la population résidente, associée à une inégalité de traitement fiscal des différentes sources de revenus (principalement le travail et le capital).

Ces inégalités s’exercent dans tous les domaines de la vie quotidienne : emploi, santé, logement, enseignement, patrimoine… et ont tendance à se cumuler, à se renforcer mutuellement et à se reproduire de génération en génération.

Des inégalités salariales importantes

De 2017 à 2018, le ratio entre les hauts et bas revenus a une fois encore progressé au Luxembourg, passant de 5 à 5,7 (+14,4%) faisant passer le pays du milieu à la queue du classement des pays de l’union monétaire.

Revenu par type de ménage

Les évolutions du revenu équivalent moyen net sont toutefois assez disparates selon le type de ménage considéré.

Ce que retient la CSL est que les revenus des ménages monoparentaux restent en moyenne 20% moins élevés que ceux de l’ensemble des ménages avec enfants à charge, et même près d’un tiers plus faible que ceux des couples avec un seul enfant.

Et pour les salaires…

Au cours des dix-sept dernières années, le salaire moyen a progressé plus rapidement que le plus haut salaire parmi les 20% de salariés qui gagnent le moins. Le rapport entre ces deux niveaux de salaire est en effet passé de 1,69 en 2000 à 1,91 en 2017.

Comme conséquence de ces deux progressions, le rapport entre les 5% de salaires les plus élevés et les 20% les plus faibles progresse de façon continue depuis 20 ans.

Retrouvez tous les autres thèmes dans le Panorama social 2020 

Vous pouvez également suivre toutes les actualités de la Chambre des salariés sur Facebook  et sur Linkedin avec lien  sur notre page.

Un rôle d’information incontournable. Des réponses à vos questions.

La CSL édite régulièrement des brochures et des newsletters électroniques qui expliquent les droits des salariés. Vous pouvez consulter gratuitement le site www.csl.lu où vous trouverez une rubrique question-réponse détaillée et expliquée simplement sur vos droits. Pour être informés des actualités et des conférences-débats,  abonnez-vous à la Newsletter de la CSL

 

Publi rédactionnel réalisé par

 

0 vote utile

Ailleurs sur le web

Michel Vallet
1 messages
Il y'a 1 mois

Cette étude a oublié le critère principal dans la répartition des revenus: la nationalité. Un ouvrier luxembourgeois de la commune est payé 5.000.- et une ouvrier portugais d'une entreprise de construction est payé 2.000.-.