Le Luxembourg perd des banques… mais pas les actifs
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Une mini-hausse pour le SP98 jeudi au Luxembourg
Emploi

Le Luxembourg perd des banques… mais pas les actifs

En un an, trois établissements bancaires ont disparu de la Place. Reste que le Grand-Duché reste un centre stratégique pour la gestion des fonds.

Publié par Patrick Jacquemot le 23/01/2023

RCB Bank ? La banque russe a préféré partir du Luxembourg plutôt que de voir ses activités être limitées en réaction au conflit en Ukraine. JP Morgan ? Elle a choisi de regroupé ses anciens établissements actifs au Grand-Duché ou en Irlande en une même identité, du côté de Francfort. Voilà deux exemples de “départs” qui ont pesé sur la Place luxembourgeoise ces derniers mois.

Résultat, le Luxembourg ne compte plus 124 mais 121 établissements bancaires à l’aube de cette année 2023. Préoccupant? Pas significativement pour l’heure. D’abord question emplois, ces changements plus l’activité des autres structures ne se sont traduits que par une réduction légère des effectifs.

En un an, le volume d'employés du secteur n'a ainsi diminué "que" de 160 salariés (- 0,6%). Bien peu pour un secteur qui pèse encore de l'ordre de 26 0000 emplois. Mais il faut se souvenir que début 2019 encore, ce nombre dépassait d'un demi-millier le volume actuel.

Selon le Statec, le 3e trimestre 2022, aura été marqué ratio embauches/licenciements négatif. Et l'institut statistique de détailler qu'entre juillet, août et septembre 2022,« 50 banques ont augmenté leurs effectifs (227 emplois créés) tandis que 47 autres les ont réduits (310 emplois détruits) ».

N°2 mondial sur les fonds

L'optimisme est à trouver dans le montant des actifs sous gestion des banques. Celui-ci a encore fortement augmenté (+ 9,5% sur un an au 3e trimestre). Une progression qui réconfortera les finances publiques. En effet, la taxation des fonds rapporte à l'Etat luxembourgeois, et pas qu'un peu.

En 2021, une étude du cabinet Deloitte pour le compte de Luxembourg For Finance estimait à 2,7 milliard d'euros, les recettes fiscales engendrées par l'activité bancaire.

A noter que le Grand-Duché (tous acteurs financiers confondus) reste toujours un acteur majeur dans la gestion des fonds. N° 1 européen, le Luxembourg se classe n°2 mondial derrière les Etats-Unis avec toujours de l'ordre de 5.000 milliards d'euros de fonds actifs sous sa garde.

Actuellement, les trois piliers de l'activité bancaire au Luxembourg reste : la gestion de fonds, la finance d’entreprises et la banque privée.

 

Suivez-nous sur Instagram

Ailleurs sur le web