Les salariés en mission représentent 4,5 millions de jours de travail au Luxembourg
logo site
icon recherche
Emploi

Les salariés en mission représentent 4,5 millions de jours de travail au Luxembourg

Le Grand-Duché est un acteur de premier plan en Europe concernant le travail détaché, avec près de 80 000 salariés déclarés en mission dans un autre pays. 

Publié par Chrystelle Thevenot le 20/09/2021 | 1.699 vues

L’AGAPE, agence d’urbanisme et de développement durable Lorraine Nord vient de réaliser une publication intitulée “Zoom sur… le travail détaché, une activité de premier plan au Grand Duché“.

Un travailleur «détaché» est un salarié envoyé par son employeur dans un autre État membre en vue d’y fournir un service à titre temporaire.

Premier constat fait par l’agence : « Si l’on appliquait au Grand-Duché les ratios de ses voisins, les 80 000 détachements déclarés nécessiteraient une population de 3 à 19 millions d’actifs… au lieu de 500 000 (310 000 actifs résidents + 190 000 frontaliers en 2018) »..

Le Luxembourg se situe 8e rang européen

Avec 64 300 détachements depuis le Luxembourg pour seulement 36 479 détachements vers le Grand-Duché, le Luxembourg est un émetteur net de travailleurs détachés : avec un solde de +27 800 détachements, ce dernier se classe au 8e rang européen et fait figure d’exception, puisque les autres pays émetteurs nets de travailleurs détachés sont en Europe du Sud (Portugal, Espagne, Italie) ou de l’Est (Pologne, Slovaquie, Hongrie, etc.)

La quasi-totalité des détachements depuis le Luxembourg (90%, soit 57 500) sont effectués en direction des pays directement frontaliers, principalement la Belgique (24 500) et la France (22 500).

Quels sont les secteurs ?

Depuis le Luxembourg, les détachements déclarés concernent principalement les secteurs de la construction, de la finance/assurance/immobilier/services de soutien, de l’intérim et de l’industrie qui concentrent 80% des détachements déclarés depuis le Luxembourg.

1ère place pour la finance, 2e place pour l’intérim

Avec un niveau de détachements dans la construction comparable à celui de la Roumanie ou l’Autriche,  le Grand-Duché se situe à la première place en Europe pour les détachements dans les services financiers/immobiliers/de support et la 2ème dans le secteur de l’intérim, force est de constater que le Luxembourg a une activité de tout premier plan en Europe dans l’émission de travailleurs détachés.

6% des actifs résidents et frontaliers en 2018

Au final, le détachement de salariés depuis le Luxembourg représente 4,5 millions de jours de travail.

Le Grand-Duché est le pays européen au plus fort taux de travailleurs détachés (6% des actifs résidents et frontaliers en 2018), loin devant la Slovénie (3%) et alors que la part du travail détaché reste faible à l’échelle de l’Union Européenne (0,4% des actifs).

Selon le rapport, ce sont autant de journées de travail et de compétences qui à la fois « bénéficient » et « échappent » aux entreprises installées près de la frontière. Les experts précisent que « c’est aussi autant de fiscalité locale, d’impôt sur le revenu (sauf si le détachement dépasse 183 jours)et de cotisations sociales qui sont captées par le Grand- Duché aux dépens de ces territoires ».

Les Français en tête !

La France concentrant 35% des détachements depuis le Luxembourg, ils seraient ainsi 4 500 (soit l’équivalent de l’usine Sovab à Batilly) à exercer une activité côté français pour le compte d’une entreprise implantée au Grand-Duché.

D’après les estimations de la Fondation IDEA au Luxembourg, 3 500 frontaliers seraient détachés (4% des frontaliers), soit les 2/3 des détachements vers la France depuis le Luxembourg.

Lire Top 10 des métiers recherchés par les employeurs au Luxembourg

Ailleurs sur le web