icon recherche
Emploi

Secteur financier : près de 550 licenciements prévus pour 2020/2021

L'activité des banques au Luxembourg amorce un ralenti. Le secteur subit de plein fouet l'effet Brexit. 

Publié par Chrystelle Thévenot le 20/12/2019 | 4.842 vues

Selon le rapport publié par la CSSF, le résultat du secteur bancaire luxembourgeois s’élève à 3.765,2 millions d’euros à la fin du troisième trimestre de l’année 2019. C’est une baisse de 5,4% par rapport (à la même période) à 2018.

Une marge qui se rétrécit

En ce qui concerne les revenus, la marge d’intérêts a diminué de 0,6% (en agrégé). Cependant, la moitié des établissements de crédit a connu un développement positif de cette marge grâce à l’augmentation du volume d’activités et de l’amélioration du taux de rendement moyen sur les actifs.

Taux d’intérêt négatifs pour les plus riches

L’application de taux d’intérêt négatifs par la Banque centrale continue de poser un réel défi pour les établissements de crédit. Afin de compenser, certaines banques appliquent désormais des taux d’intérêt négatifs sur des dépôts collectés auprès de la clientèle professionnelle mais aussi à des clients privés très fortunés.

Seulement 45% des banques ont connu une hausse de leurs revenus nets de commissions. De surcroît, l’ampleur de la hausse provient principalement de quelques établissements de crédit dont l’accroissement de leur activité est fortement lié au Brexit.

Pavillon en berne pour l’emploi

Les derniers chiffres disponibles, par le Statec, pour le 3e trimestre 2019 montrent un ralentissement (de +4.3% sur un an au 2e trimestre à +3.7%), émanant des banques, mais aussi de la gestion de fonds. Les perspectives pour l’emploi bancaire sont assombries par les annonces récentes de plans sociaux dans le secteur financier, prévoyant environ 550 licenciements sur les mois à venir (2020/2021).

Lire Frontaliers français : Mode d’emploi pour récupérer la CSG/CRDS.

Ailleurs sur le web