icon recherche
Emploi

Jusqu’à quel âge travaille-t-on dans la Grande Région ?

Le maintien en activité des travailleurs âgés constitue une ambition européenne. Le Grand-Duché fait partie des plus mauvais élèves européens en la matière.

Publié par Romain S. le 12/12/2018 | 1.762 vues

En Belgique, 48 % des 55-64 étaient encore en activité en 2017, soit légèrement moins que l'objectif de 50 % fixé par l'UE.

Le vieillissement de la population constitue à bien des égards un enjeu sociétal, y compris sur le marché du travail. Sur le principe poursuivi par l’Europe d’un « vieillissement actif », assurer une activité aux travailleurs âgés contribuent notamment à maintenir l’équilibre des systèmes de retraite.

En ce sens, l’UE a fixé un objectif : celui de maintenir active au moins la moitié de la population âgée de 55 à 64 ans. Depuis 2013, la barre des 50 % d’actifs dans cette tranche d’âge est atteinte à travers l’UE 28. Elle pointait même à 57,1 % en 2017.

De ce point de vue, le Grand-Duché fait figure de mauvais élève. Avec 39,8 % de 55-64 ans encore en emploi (26 % en 2001), il occupe l’avant-dernière place parmi chez les 28 et fait à peine mieux que la Grèce (38,3 %).

Et encore, ce constat, souligne le Liser qui présente ces chiffres, « doit être nuancé dans la mesure où il masque des disparités importantes, notamment selon l’âge, le genre ou encore le niveau de qualification. »

A titre d’exemple, 47,7 % des hommes âgés de 55-64 ans travaillaient en 2010 contre seulement 31,3 % des femmes du même âge.

25 % de plus d’actifs de 50 ans et plus

Ses trois voisins, quant à eux, respectent tous de près ou de loin l’ambition européenne.

En France, ce sont 51,3 % (30,1 % en 2001) des 55-64 ans qui occupaient un poste en 2017. En Belgique, ils étaient 48,3 % (25,3 % en 2001).

En Allemagne, en revanche, le pourcentage est incomparable : 70,1 % des personnes de cette catégorie étaient encore des travailleurs en 2017 (37,1 % en 2001). Seule la Suède affichait un taux plus élevé (76,4 %).

A noter qu’au Luxembourg, la part des travailleurs âgés de 50 ans ou plus a plus que doublé entre 1994 (11 %) et 2018 (25 %). Un quart de la population active du pays est donc quinquagénaire.

En outre, les secteurs d’activité les plus vieillissants sont ceux des activités immobilières (30 %), de l’industrie (29 %) et de la construction (29 %).

A l’inverse, les métiers les plus jeunes sont ceux touchant aux activités spécialisées scientifiques et technique (17 % de 55-64 ans), à l’hébergement et la restauration (20 %) ou encore à l’enseignement (23 %).

Tableau du Liser

SIMILAR ARTICLE PLACEHOLDER

Deux fois par semaine, recevez gratuitement la newsletter de lesfrontaliers.lu

Ailleurs sur le web