icon recherche
Emploi

Un entrepreneur luxembourgeois sur trois implique sa famille dans la société

Est-ce que les entrepreneurs luxembourgeois comptent sur la famille pour réussir ? C'est une question posée à un panel des nouveaux chefs d'entreprises. 

Publié par Chrystelle Thévenot le 27/11/2019 | 468 vues

Le rapport GEM livre les premiers résultats des programmes gouvernementaux qui favorisent l’esprit d’entreprise.

Selon le rapport GEM (Global Entrepreneurship Monitor), 55% des répondants perçoivent le Luxembourg comme un environnement favorable au démarrage d’une entreprise. Cependant, l’échec empêche 51% d’entre eux de se lancer dans la création d’une entreprise.

Cette peur d’échouer est beaucoup plus prononcée au Luxembourg que dans les autres pays européens.

En 2018, 62 % des nouveaux entrepreneurs sont satisfaits de leur vie contre 75% des autres personnes enquêtées. La proportion d’entrepreneurs satisfaits est néanmoins plus élevée chez les femmes que chez les hommes (65% et 60%, respectivement).

1 entrepreneur sur 3 compte sur sa famille

Les entrepreneurs luxembourgeois comptent énormément sur les membres de la famille pour démarrer une entreprise. Un nouvel entrepreneur sur trois implique les membres de sa famille dans la société.

Ce rapport a mis en évidence un écart persistant entre les deux sexes. En 2018, la proportion de jeunes entrepreneurs parmi les hommes (12,7%) a continué d’être plus élevée que la proportion de nouveaux entrepreneurs parmi les femmes (8,7%). Cependant, cet écart a diminué.

En 2017, 12,5% des nouveaux entrepreneurs étaient des hommes et 5,9% étaient des femmes. Des écarts existent également en termes d’âge et d’éducation.

Les entrepreneurs se forment-ils plus ?

Selon les résultats des enquêtes, les programmes de formation sont populaires auprès des entrepreneurs ; un tiers d’entre eux déclarent être engagés dans une formation à l’entrepreneuriat au niveau secondaire, et près de la moitié après l’obtention de leur diplôme.

Ces chiffres sont plus élevés pour les entrepreneurs que pour les non entrepreneurs, ce qui suggère un lien positif entre la formation à l’entrepreneuriat et le démarrage d’une nouvelle entreprise.

Pas un franc succès pour les procédures en ligne

Alors que les entreprises sont souvent créées à l’aide de procédures en ligne, le résultat sur la satisfaction des entrepreneurs par rapport aux services en ligne est mitigée : 40% des nouveaux entrepreneurs déclarent être assez ou très satisfaits, alors que plus de 30% d’entre eux sont insatisfaits.

Lire 250 formations pour développer son savoir-faire professionnel

Ailleurs sur le web