Mon compte

Luxembourg – France : la compensation fiscale à nouveau évoquée

Lors d'une rencontre entre le Préfet de la région Grand Est en France et le Président de la Chambre des Députés luxembourgeoise, la question d'une compensation fiscale de la part du Luxembourg pour la France a de nouveau été citée.

Le Préfet de la nouvelle région française Grand Est, Stéphane Fratacci, était en visite à la Chambre des Députés vendredi et a rencontré le Président de la Chambre Mars Di Bartolomeo.

Le Président de la Chambre a remis en question le bien-fondé des revendications françaises d’une éventuelle compensation fiscale, à payer par le Grand-Duché en échange des recettes fiscales perçues grâce aux quelque 90.000 frontaliers français.

Privilégier la réalisation de projets communs au partage de recettes fiscales

Comme il l'avait déjà évoqué lors d'une visite officielle à Paris en 2016, Mars Di Bartolomeo considère qu'il faudrait privilégier la réalisation de projets communs au partage de recettes fiscales.

Par projets communs, il pense notamment à ceux qui visent à améliorer la qualité de vie dans différents secteurs, comme pour la formation et l'apprentissage, et notamment dans les infrastructures en général.

Le Président du Parlement luxembourgeois a insisté sur le fait qu’une grande partie des recettes fiscales perçues sur les salaires est réinvestie dans le financement de la sécurité sociale, un système généreux dont les frontaliers bénéficient au même titre que les résidents.

Lors de cet échange, le Président de la Chambre a expliqué que la relation entre le Luxembourg et la région frontalière française était "une relation reposant sur le principe du donnant-donnant".

La plus-value de la coopération transfrontalière

Les deux interlocuteurs étaient d’accord sur le fait que les projets concrets constituent une des clés pour démontrer la plus-value de la coopération transfrontalière, d’autant plus en cette période d’hésitation politique où de plus en plus de personnes ne mettent en question l’utilité des organismes œuvrant au-delà des frontières nationales.

Cette même volonté de "remettre les soucis des citoyens au cœur des organes de la Grande Région" est également la priorité de la présidence du Conseil parlementaire interrégional que le Parlement luxembourgeois assure actuellement.

Source : Chambre des Députés

Sur le même sujet : France – Luxembourg : compensation fiscale ou coopération renforcée ?

 

Partagez cet article

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Réagissez à cet article

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter cet article

Nos articles Fiscalité

Info Flash & Trafic

X
Notifications lesfrontaliers.lu
Recevez en temps réel les dernières actualités.
Vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Les cookies nous permettent de fournir, protéger et améliorer nos services. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre politique d’utilisation des cookies