Mon compte

Frontaliers : dans quelle langue travaillez-vous ?

Au Luxembourg, de plus en plus d’employeurs exigent, non pas deux, mais bien trois, voire quatre langues. Les frontaliers restent-ils en mesure de répondre à ces exigences professionnelles ?

Ce mardi, c’est la Journée européenne des langues. Lancé en 2001 par le Conseil de l'Europe, et l'Union européenne, l’événement vise à promouvoir l’apprentissage des langues et la compréhension interculturelle en Europe.

Le plurilinguisme, ou le fait de pouvoir s’exprimer dans plusieurs langues, les frontaliers et les résidents le pratiquent et le vivent au quotidien, principalement sur leur lieu de travail.

Trilinguisme au travail

D’autant que de plus en plus d’employeurs exigent la connaissance d’au moins deux langues, voire plus. En 2015, l’Université du Luxembourg publiait une étude sur la question (“Les langues dans les offres d’emploi au Luxembourg, 1984-2014”).

Analysant des centaines d’annonces parues sur la période, dans la version papier du Luxemburger Wort et sur le site jobs.lu, ses auteurs notent une hausse croissante des postes nécessitant plus de deux langues : “Les annonces demandant la connaissance de trois langues (41,8%) sont beaucoup plus nombreuses que celles qui requièrent le bilinguisme”, écrivent-ils.

Dans 88% des cas, il s’agit des trois langues usuelles du pays : français, allemand, luxembourgeois, cette dernière langue ayant fini par remplacer l’anglais dans ces demandes de trilinguisme, constate l’étude universitaire, qui précise par ailleurs que les branches qui exigent le plus du personnel trilingue sont l’administration publique, l’enseignement, la santé, l’action sociale, les transports et communications.

En outre, 7,4% des annonces demandent la connaissance de quatre langues, essentiellement les trois langues usuelles et l’anglais. "Il s’agit surtout d’emplois dans l’administration publique, dans la santé, l’action sociale et les services aux entreprises", détaille l’étude.

Les frontaliers et les langues

De leur côté, quelles langues parlent les frontaliers ? En avril 2013 déjà, lesfrontaliers.lu avait réalisé un sondage sur la question : la majorité des internautes interrogés affirmaient à l’époque, parler deux (37%), voire trois (30%) langues.

14% avaient répondu qu’ils maîtrisaient quatre langues, tandis que 5% disaient jongler avec cinq langues, 2% en connaissant même plus. Par ailleurs, le pourcentage de travailleurs frontaliers ne parlant qu'une seule langue s'élevait alors à 12%.

Qu’en-est-il aujourd’hui ? Votre avis nous intéresse.

Partagez ce sondage

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Réagissez à cet article

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter cet article

Nos articles Emploi

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez toutes les informations de lesfrontaliers.lu, toutes les semaines dans votre boite mail !

Info Flash & Trafic

X
Notifications lesfrontaliers.lu
Recevez en temps réel les dernières actualités.
Vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Les cookies nous permettent de fournir, protéger et améliorer nos services. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre politique d’utilisation des cookies