20 % des Belges admettent “ne plus être les mêmes” au volant
logo site
icon recherche
Mobilité

20 % des Belges admettent “ne plus être les mêmes” au volant

Voici un sondage édifiant sur les comportements des Belges au volant. Le baromètre de la fondation Vinci indique que pas moins de 51 % des conducteurs belges admettent proférer régulièrement des insultes envers un autre usager.

Publié par Edouard Trèfle le 25/05/2022 | 1.383 vues

Le nouveau baromètre de la Fondation Vinci Autoroutes, relayé par l’Institut Vias, rapporte que le comportement des citoyens en Belgique évoluerait effectivement par la négative une fois qu’ils ont les mains posées sur leur volant.

En effet, selon ce baromètre, qui a analysé les comportements autorapportés de près de 12 400 automobilistes, près de 20 % des Belges sondés admettent “ne plus être les mêmes” une fois qu’ils appuient sur la pédale d’accélération.

Lire Certains frontaliers belges vont (encore) galérer pour rejoindre le Grand-Duché

Doubler par la droite, coller un autre automobiliste…

Selon nos confrères de Dhnet.be, un changement de comportement en grande majorité négatif : si 47 % des conducteurs certifient rester être courtois sur la route, seulement 47 % affirment rester également calmes. “Cela signifie que 53 % des Belges estiment qu’ils ne sont pas calmes quand ils sont derrière un volant, commente Benoît Godart, porte-parole de l’Institut Vias. Cela place la Belgique en dernière position sur les 11 pays européens analysés. C’est d’autant plus interpellant que l’énervement au volant peut avoir des conséquences très graves.”

Notamment en termes d’agressivité : si seulement 1% des conducteurs s’estiment agressifs, 85 % des conducteurs estiment avoir déjà eu peur du comportement agressif (doubler par la droite, klaxonner, coller un autre automobiliste…) d’un autre usagé. Et 13 % y seraient même “régulièrement” confrontés. Pas moins de 14 % des conducteurs sondés estiment d’ailleurs que, sur la route, c’est du “chacun pour soi”.

Lire Nouvelles règles de stationnement à Bruxelles, dès le 1er mai

Le Belge est le roi du klaxon

Par ailleurs, le Belge n’hésite pas à user du klaxon. Pas moins de 56 % des conducteurs belges emploieraient en effet de manière intempestive leur avertisseur sonore. “Le Belge est le roi du klaxon, analyse Benoît Godart. On se trouve juste derrière les Grecs et les Espagnols, qui sont réputés pour cela. Mais également devant les Français. Cela témoigne d’une certaine forme d’impatience au volant. La circulation a repris par rapport à l’ère du Covid, les travaux aussi. On sait quand on part mais jamais quand on arrive. Certains automobilistes se défoulent donc en usant du klaxon. Mais ce n’est pas en klaxonnant que ça va aller plus vite. Au contraire, cela risque de renforcer les tensions.”

Selon Benoît Godart, ce portrait peu flatteur de l’automobiliste belge dressé par la Fondation Vinci s’expliquerait notamment par un changement de comportement lié aux confinements. “On supporte désormais moins d’être dérangés. L’habitable est devenu l’excroissance, l’extension de son bureau ou de sa maison. On y emmène ses ennuis. Résultat, on fait moins attention aux autres. 28 % des conducteurs affirment en effet être dans leur bulle lorsqu’ils conduisent.”

(Source : Dhnet.be)

Lire 13.000 euros de cadeaux pour se rendre en vélo au boulot !

 

Retrouvez-nous sur

 

Ailleurs sur le web