Mon compte

Info Flash & Trafic

Annulations de vols : Ryanair risque une amende salée

Suite à la suppression annoncée d'environ 20.000 vols en septembre dernier, la compagnie irlandaise pourrait être condamnée par l’Italie à verser jusqu’à 5 millions d’euros, pour non-respect de ses obligations.

Cela se passait en septembre dernier. Ryanair avait subitement annoncé la suspension, tout d’abord de 2.000, puis de 18.000 vols, entre octobre 2017 et mars 2018.

Plusieurs centaines de milliers de passagers avaient été ainsi laissés dans l’incertitude.

Sommée d’être plus transparente

À l’époque, la compagnie irlandaise n’avait pas correctement informé ces derniers.

À plusieurs reprises, elle avait été sommée par les autorités de régulations aériennes et de la concurrence de plusieurs pays, de communiquer de façon plus transparente sur les droits des passagers en cas d’annulation.

Refus d’obtempérer

Après plusieurs rappels à l’ordre, Antitrust, l'autorité de la concurrence italienne, vient d’engager une procédure de non-respect de ces obligations, à l’encontre de Ryanair.

"Cette procédure pourra conduire à une sanction administrative financière comprise entre 10.000 et 5.000.000 d'euros," a annoncé l'organisme dans un communiqué.

"Informations incomplètes et trompeuses"

Le 20 septembre dernier, lors d'un premier rappel à l'ordre, celui-ci avait constaté que les informations fournies par la compagnie aux passagers italiens, sur son site et dans ses courriels, restaient "incomplètes, non transparentes et trompeuses".

Le 25 octobre suivant, Antitrust avait donné 10 jours à Ryanair pour fournir à ses clients des informations "claires, transparentes et immédiatement accessibles" sur leurs droits.

Mais "la compagnie irlandaise "n'a pas indiqué avoir fait ce qui était exigé," a expliqué l'autorité italienne, pour justifier la mise en œuvre de la procédure de non-respect.

Luxembourg et Charleroi concernés

En septembre, à l’annonce des annulations de vols, plusieurs aéroports européens, dont celui de Charleroi, et de Luxembourg avaient été concernés.

À l’époque, Ryanair avait en revanche obtempéré aux injonctions de l'Autorité britannique de l'aviation civile (CAA) et modifié les informations fournies en anglais.

Dans un courriel envoyé ce mercredi à lesfrontaliers.lu, Ryanair a indiqué que "L'ENAC a déjà confirmé qu’il n'y a 'pas lieu d'appliquer des sanctions à Ryanair'". "Cette affirmation de 'non-conformité' par l'Autorité Antitrust est fausse et sans fondement.".

Partagez cet article

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Réagissez à cet article

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter cet article

Nos articles Mobilité

Info Flash & Trafic

X
X
Notifications lesfrontaliers.lu
Recevez en temps réel les dernières actualités.
Vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Les cookies nous permettent de fournir, protéger et améliorer nos services. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre politique d’utilisation des cookies