Frontières : où et comment se déplacer ?
icon recherche
Mobilité

Frontières : où et comment se déplacer ?

La crise sanitaire liée à la propagation du coronavirus a modifié notre manière de circuler. On fait le point sur la situation dans les pays frontaliers. 

Publié par Chrystelle Thévenot le 01/10/2020 | 4.511 vues

Les mesures sont très différentes en fonction de la situation sanitaire de chacun et de la réponse que les gouvernements y donnent. Par conséquent, ces informations sont actualisées régulièrement.

Au Luxembourg

L’entrée sur le territoire luxembourgeois est autorisée à tous les voyageurs en provenance d’un pays de l’Union européenne, de l’espace Schengen et du Royaume-Uni.

A noter : les luxembourgeois se déplaçant en Suisse 

Depuis lundi 28 septembre, la Suisse a remis le Luxembourg sur la liste des pays à risque, ce qui veut dire que les personnes en provenance du Luxembourg doivent respecter une quarantaine de 10 jours. Une mesure qui ne vaut pas lorsque le passage par le territoire luxembourgeois est d’une durée de moins de 24 heures.

En France

Depuis août, la France demande, pour les passagers aériens en provenance de certains pays, de présenter les résultat d’un test PCR, réalisé moins de 72 heures avant le vol. Il s’agit des personnes en provenance d’Afrique du Sud, Algérie, Brésil, Inde, Israël, Koweït, Madagascar, Oman, Pérou, Qatar, Serbie et Turquie.

De plus, les personnes voyageant à destination de la France, depuis Bahreïn, les Émirats arabes unis, les États-Unis, ou le Panama doivent également fournir ces résultats.

Pour ce qui est des pays hors espace Schengen, la France a ouvert ses frontières à partir du 1er juillet.

En Belgique

Une liste “rouge” a été mise en place par le ministère des affaires étrangères.  Elle est très régulièrement mise à jour, elle comprend : Andorre, la Croatie, le Danemark, toute l’Espagne (sauf les îles de Tenerife, El Hierro, la Gomera et Palma), la Finlande, de nombreuses régions en France dont Paris et l’Ile de France, la Hongrie, Monaco, Prague en République Tchèque, la Roumanie et le canton de Fribourg en Suisse.

Lire Un formulaire obligatoire pour séjourner en Belgique

Les autorités belges recommandent aux voyageurs qui en viennent de s’isoler et de se faire dépister à leur arrivée en Belgique, mais il n’y a aucune obligation.

Lire Le Luxembourg est classé “zone rouge” par la Belgique

En Allemagne

L’Allemagne a étendu sa liste de régions à risque à la Belgique voisine, l’Islande et des régions en Europe, en couvrant désormais presque toute la France, sur fond de montée des cas d’infection au Covid-19.

Cette nouvelle actualisation, établie mercredi par l’institut de veille sanitaire Robert Koch, fait que dix-sept pays de l’UE sont désormais classés en zone à risque, soit partiellement, soit complètement.

Français et luxembourgeois 

Dès lundi 5 octobre, les déplacements en Sarre vont être simplifiés. Le porte-parole du gouvernement local à Sarrebruck a confirmé à nos confrères de RTL que les résidents luxembourgeois et français ne seront plus soumis à une quarantaine ou un dépistage négatif de moins de 48h pour effectuer un déplacement de moins de 24h.

Cette levée partielle des restrictions pour les déplacements de moins de 24 heures ne s’applique pas en Rhénanie-Palatinat. Un résident luxembourgeois qui souhaite se rendre dans ce land doit toujours présenter un test Covid négatif datant de moins de 48 heures ou se soumettre à une quarantaine.

Europe : se renseigner avant de partir

Début septembre, la Commission a adopté une proposition de recommandation du Conseil visant à garantir que toutes les mesures prises par les États membres qui restreignent la libre circulation en raison de la pandémie de coronavirus soient coordonnées et clairement communiquées au niveau de l’UE.

Un site internet centralise ces informations afin de savoir quelles sont les restrictions mises en place par chaque pays membre : Re-open EU.

Lire Est-ce que mon permis de conduire est toujours valable si je m’installe au Luxembourg ?

Ailleurs sur le web