Mon compte

Grève SNCF : les frontaliers du Luxembourg discriminés !

L’AVTERML monte au créneau, contre « la discrimination dans l’application d’une mesure commerciale » faite aux frontaliers du sillon lorrain. Les frontaliers ne seront pas indemnisés correctement.

Le grand défilé des syndicats de cheminots à Matignon a débuté, lundi à 8h, avec la visite de l’Unsa. CGT et CFDT lui ont emboîté le pas. Il en ressort qu’aucune des représentations n’en est revenue suffisamment convaincue pour en appeler à la cessation de la grève.

Alors que le projet de réforme de la SNCF sera examiné le 23 mai, le patron de la CGT-Cheminots, Laurent Brun, a clairement indiqué que les piquets se perpétueront. « Pour nous, clairement, la grève se poursuit, il n’y a pas de débat », a-t-il indiqué à l’issue de l’entretien avec le Premier ministre, Edouard Philippe, et son homologue des Transports, Elisabeth Borne.

Les deux autres conviés mentionnent quant à eux des discussions un peu plus ouvertes, notamment sur la reprise de la dette, en attendant toutefois plus d’engagements concernant le statut social du groupe ferroviaire.

Les associations d’usagers réclament davantage de remboursements

En fin de semaine dernière, la Coordination nationale des collectifs et associations d’usagers du train (CNAUT) et la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT) se sont associés pour la défense des voyageurs.

D’une même voix, elles réclamaient, entre autres, un remboursement de 60 % minimum des abonnements TER, voire plus en fonction des régions et des perturbations et pouvant même aller jusqu’à 100 %.

Le mois dernier, la SNCF indiquait qu’elle pratiquerait des ristournes de 50% sur les abonnements TER du mois de juin. Celles-ci seront appliquées automatiquement sur le prélèvement de juin pour les abonnés annuels, à partir du 20 mai pour les abonnés mensuels sur présentation du justificatif d’avril.

« Un affront fait aux clients SNCF du sillon lorrain »

En réaction à ces mesures, l’Association des Voyageurs du TER Metz-Luxembourg (AVTERML) a publié un communiqué, lundi, dans lequel elle affiche son mécontentement.

En effet, la SNCF réduira de moitié le prix de ses abonnements mensuels uniquement sur la partie SNCF de l’abonnement. Les frontaliers voyageant également via les lignes des CFL ne verront pas cette réduction s’appliquer sur la part du tarif CFL.

« Cette décision est un affront fait à l’ensemble des clients SNCF du sillon lorrain, et une discrimination flagrante dans l’application d’une mesure commerciale, déplore l’AVTERML. Cette attitude méprisante va continuer à creuser le fossé entre l’entreprise ferroviaire et les usagers de notre ligne. »

Le collectif maintiendra ses propres « grèves » de non-présentation des billets les jours de non-grève et indique que « d’autres actions ne sont pas à exclure dans les jours à venir, si notre voix n’est pas entendue. » 

Partagez cet article

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Réagissez à cet article

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter cet article

Nos articles Mobilité

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez toutes les informations de lesfrontaliers.lu, toutes les semaines dans votre boite mail !

Info Flash & Trafic

X
Notifications lesfrontaliers.lu
Recevez en temps réel les dernières actualités.
Vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Les cookies nous permettent de fournir, protéger et améliorer nos services. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre politique d’utilisation des cookies