Mon compte

Grève SNCF : l’intersyndicale prépare la « journée sans cheminot » de lundi

Les cheminots s’exprimeront à l’occasion d’un référendum, organisé en interne la semaine prochaine, sur la réforme de la SNCF. L’entreprise a également annoncé un geste commercial pour les usagers.

Si certains, de tous bords, commencent à trouver le temps long, ils devront vraisemblablement continuer à prendre leur mal en patience.

Après la rencontre infructueuse entre le Premier ministre Edouard Philippe, son homologue des Transports, Elisabeth Borne et les cinq syndicats de cheminots (CGT, CFDT, Sud Rail, Unsa, FO) lundi dernier, l’intersyndicale s’est rassemblé mercredi pour afficher son unité autour du mécontentement concernant les discussions avec l’Etat.

Un référendum interne la semaine prochaine

Ensemble, ils ont maintenu l’idée de préparer la « journée sans cheminot » du lundi 14 mai, exhortée par le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez.

La semaine, qui démarrera donc par un 18ème jour de grève possiblement catastrophique, sera par ailleurs ponctuée par l’organisation d’un référendum interne à la SNCF : une « vot’action », terme choisi par les protagonistes, où il sera demandé aux salariés du groupe ferroviaire, du 14 au 21 mai, s’ils soutiennent oui ou non la réforme.

Dans la ligne de mire notamment, le changement de statut social de la SNCF à l’horizon 2020, l’ouverture à la concurrence et la suppression du statut de cheminot pour les nouveaux arrivants.

Vendredi matin, Unsa et CFDT ont à nouveau rencontré Elisabeth Borne dans le cadre d’un rendez-vous de travail et pour discuter des amendements proposés par l’Unsa.

3 millions de billets à prix réduit

Par ailleurs, en vue de reconquérir ses clients, la SNCF préparent une offre tarifaire sur ses billets TGV et Intercités : à compter du 15 mai, 3 millions de tickets TGV seront mis en vente à moins de 40 euros pour les voyages d’été et les cartes de réduction (Carte Jeune, enfant+, sénior, week-end) commercialisées au tarif unique de 29 euros.

« Un geste positif et sympathique » annoncé par le patron du groupe, Guillaume Pepy, qui ne convainc toutefois pas Christian Boucaret, membre du bureau national de la Fédération nationale des associations des usagers des transports). « Sur les 100 millions de voyageurs en TGV par an, les 3 millions de billets représentent 3 %. Ce n’est pas un geste si extraordinaire que cela », a-t-il tempéré au micro de Franceinfo vendredi.

Toujours est-il que la grève perlée marque un peu le pas. D’après la direction de la SNCF, le taux de gréviste mercredi n’atteignait que 15 %, moitié moins qu’un mois plus tôt. Les syndicats de leur côté n’excluent pas de prolonger le débrayage au mois de juillet at août.

Partagez cet article

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Réagissez à cet article

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter cet article

Nos articles Mobilité

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez toutes les informations de lesfrontaliers.lu, toutes les semaines dans votre boite mail !

Info Flash & Trafic

X
Notifications lesfrontaliers.lu
Recevez en temps réel les dernières actualités.
Vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Les cookies nous permettent de fournir, protéger et améliorer nos services. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre politique d’utilisation des cookies