icon recherche
Mobilité

La circulation va se compliquer sur l’E411

Les travaux de réaménagement et de réhabilitation sur l'E411 entre Arlon et Sterpenich vont entrer dans une nouvelle phase. Une voie vers Luxembourg sera notamment supprimée à la mi-mars.

Publié par Romain S. le 28/02/2019 | 2.880 vues

A la mi-mars, durant notamment les deux semaines de vacances de Pâques, la pose des couches de roulement nécessitera la suppression d'une voie vers le Grand-Duché.

Les travaux de réaménagement et de réhabilitation sur l’E411 entre Arlon et Sterpenich vont entrer dans une nouvelle phase. Une voie vers Luxembourg sera notamment supprimée à la mi-mars.

Ce sera bientôt terminé. Les frontaliers belges, qui n’en voient pas le bout, pourront bientôt souffler. Les travaux sur l’E411 à la frontière belgo-luxembourgeoise s’achèveront bientôt.

Néanmoins, les automobilistes devront encore faire preuve d’un peu de patience. La Sofico, gestionnaire des travaux, vient d’annoncer une nouvelle phase du chantier.

Elle débutera durant les congés de carnaval, quand le trafic est moins dense. A partir du samedi 2 mars et pendant quatre nuits, les ouvriers procèderont à la mise en place de cette phase.

Lire : Les congés dans la Grande Région

A compter du mercredi 6 mars, la circulation restera possible sur les deux voies dans les deux sens mais sera limitée à 70km/h. Soit une configuration identique à celle établie en hiver.

Fin du chantier à l’issue de mois d’avril

Concrètement :

  • Vers Bruxelles, les voitures rouleront sur la bande d’arrêt d’urgence et la voie de droite ;
  • Vers Luxembourg, elles utiliseront la voie de gauche tandis que la seconde sera basculée à contresens (celle de gauche vers Bruxelles habituellement).

A la mi-mars, durant notamment les deux semaines de vacances de Pâques, la pose des couches de roulement nécessitera la suppression d’une voie vers le Grand-Duché (celle côté chantier).

L’objectif est de pouvoir libérer le tronçon entre Arlon et Weyler, soit 4 kilomètres, avant la fin du chantier afin d’améliorer les conditions de circulation“, précise la Sofico.

Lire : La Belgique, pays qui compte le plus de radars au km2

Démarré le 25 septembre dernier, l’ouvrage devrait s’achever à la fin du mois d’avril.

Pour rappel, l’opération s’accompagne d’un projet-pilote de covoiturage en direction du Luxembourg, nécessitant des aménagements de la bande d’arrêt d’urgence.

Les véhicules comprenant au moins 3 passagers (conducteur compris) seront autorisés à l’emprunter en cas d’embouteillages. Le dispositif devrait être étendu du côté luxembourgeois puisque le gouvernement local et la région wallonne ont signé un accord de principe en ce sens.

Deux fois par semaine, recevez gratuitement la newsletter de lesfrontaliers.lu

Ailleurs sur le web