De nouvelles lignes ferroviaires transfrontalières franco-allemandes dès 2024
logo site
icon recherche
Mobilité

De nouvelles lignes ferroviaires transfrontalières franco-allemandes dès 2024

La région Grand Est sera la première en France à ouvrir des lignes ferroviaires transfrontalières à la concurrence de la SNCF, vers l'Allemagne pour une prise d'effet dans trois ans. 

Publié par Chrystelle Thevenot le 20/12/2021 | 2.459 vues

Dans sa séance plénière en visioconférence, le Conseil régional a voté, vendredi 17 décembre 2021 l’engagement de la procédure pour l’exploitation de sept liaisons représentant un total de 525 kilomètres au départ de Metz (Moselle), Strasbourg (Bas-Rhin) et Mulhouse (Haut-Rhin) vers les villes allemandes frontalières de Trèves, Sarrebruck, Neustadt, Karlsruhe, Offenbourg et Müllheim, situées dans les Länder de Rhénanie-Palatinat, de Sarre et du Bade-Wurtemberg.

Lire Les frontières de la France sont ouvertes aux voyageurs sous certaines conditions

Il prévoit de démarrer l’exploitation le 8 décembre 2024, après l’avis d’appel à concurrence qu’il publiera à la fin du mois de décembre en commun avec les trois Länder, en vue de désigner les lauréats mi-2023.

D’une durée de 15 ans, le marché est divisé en deux lots, un au départ de Metz et un de l’Alsace, pour un volume d’exploitation évalué à 6,4 millions de train-kilomètres par an, dont deux-tiers en territoire français. Il constitue une “première en France pour le transfrontalier”, a souligné Jean Rottner, président (LR) du Conseil régional.

Lire Covid-19 : durcissement des règles pour venir en France depuis le Luxembourg

Une offre multipliée par deux à quatre selon les tronçons

Selon l’exécutif de la Région, ces lignes représentent un potentiel de développement aujourd’hui sous-utilisé par la SNCF. Le marché, qui inclut la reprise du personnel SNCF, sera ouvert à “tout opérateur, français, allemand ou autre“, a ajouté David Valence, vice-président aux Transports.

Lire Lesfrontaliers sont sur Instagram !

Selon David Valence et Evelyne Isinger, conseillère régionale déléguée aux mobilités transfrontalières, l’ouverture multipliera l’offre par deux à quatre selon les tronçons, en réponse à une “forte demande“, et elle “la créera même” sur les lignes Metz-Trèves et Strasbourg-Karlsruhe, “qui passeront de zéro train en semaine à respectivement 8 et 17 allers-retours par jour“.

Des procédures en cours 

Le Grand-Est a déjà ouvert à la concurrence – procédure en cours – des lignes internes à son territoire, entre Nancy (Meurthe-et-Moselle) et Contrexéville (Vosges) et entre Strasbourg, Saint-Dié-des-Vosges et Epinal (Vosges).

Lire Carte interactive des 358 aires de covoiturage en Grande-Région

 

Ailleurs sur le web