icon recherche
Mobilité

Les ventes de véhicules électriques et hybrides en hausse

Le ministre du Développement durable et des Infrastructures indique par ailleurs qu’il se vend plus de voitures à essence qu’au diesel depuis février 2018.

Publié par Romain S. le 30/08/2018 | 1.325 vues

Le ratio des nouvelles immatriculations de voitures diesel par rapport aux voitures essence s’est inversé.
Le ratio des nouvelles immatriculations de voitures diesel par rapport aux voitures essence s’est inversé.

Au 1er janvier 2017, le gouvernement décidait d’implémenter une mesure d’abattement fiscal pour l’achat d’un moyen de transport à consommation moindre : 5.000 euros déduits sur la fiche d’imposition pour une voiture 100 % électrique et 300 euros pour un vélo ou un pédélec.

Résultat, 1.500 contribuables ont bénéficier d’une bonification d’impôt en 2017 après l’acquisition d’un vélo ou pédelec neuf.

Dans le même temps, 386 automobiles électriques ont été immatriculées sur le territoire et en y ajoutant les ventes de Plug-in Hybride (PHEV) et d’hybride, ce sont 1.936 véhicules à faible consommation qui ont été décomptés.

 

49,3 % d’immatriculations pour des voitures à essence en mars 2018

Depuis le 1er janvier 2018, le Luxembourg a instauré un nouvel abattement de 2.500 euros pour l’achat d’un véhicule PHEV neuf par un particulier.

Entre janvier et juin, 531 hybrides, 394 PHEV et 210 électriques se sont vendues soit 1.135 en six mois. Bien plus que sur toute l’année 2016 (714).

Les ventes de voitures hybrides, plug-in hybrides et électriques

  Hybride Plug-in Hybride Electrique Total
2014 236 301 537
2015 492 73 565
2016 471 98 145 714
2017 863 687 386 1.936
2018 (jan-juin) 531 394 210 1.135 (6 mois)

Le ministre du Développement durable et des Infrastructures , François Bausch loue ainsi l’effet des incitations fiscales : « A part l’offre plus vaste de voitures à motorisation hybrides, plug-in hybrides et électriques, les nouvelles mesures d’incitations financières, comme l’abattement fiscal pour les véhicules particuliers et la réévaluation de l’avantage en nature forfaitaire pour les voitures de service en fonction des émissions de CO2, ont fortement contribué à l’augmentation du nombre d’immatriculation. »

Autre constat, le ratio des nouvelles immatriculations de voitures diesel par rapport aux voitures essence s’est inversé. 49,3 % des immatriculations intervenues en mars 2018 l’ont été pour des véhicules essence et 46,7 % pour du diesel.

A titre de comparaison, en janvier 2015, 75,5 % des acheteurs avaient choisi le diesel contre 23,2 % l’essence.

Deux fois par semaine, recevez gratuitement la newsletter de lesfrontaliers.lu

Commentaires Réagir à cet article

Ailleurs sur le web