icon recherche
Mobilité

Que se passe-t-il si je ne paye pas mon amende à l’étranger ?

L’impunité n’est certes pas entièrement révolue, mais les coordonnées du contrevenant seront en possession des autorités locales. Mieux vaut dès lors ne pas être repris la main dans le sac.  

Publié par Romain S. le 29/01/2019 | 4.520 vues

La commission d'une infraction à l'étranger n'entraîne pas de retrait de points sur le permis de conduire.

Il fut un temps où rouler dans un pays étranger se faisait avec disons plus de relâchement quant au respect du code de la route en vigueur. A quoi bon conduire avec les yeux rivés sur le compteur si de toute façon les contraventions n’arriveront jamais ? A noter que l’on évoque ici uniquement des infractions commises sans qu’il n’y ait eu d’interpellations.

Ça c’était avant. Depuis 2015, une directive européenne, intitulée « Cross Border », permet aux Etats membres de s’échanger entre eux les coordonnées des contrevenants sur la route. Et ce, pour les huit infractions suivantes :

  • Excès de vitesse ;
  • Défaut de port de la ceinture ;
  • Franchissement d’une feu rouge ;
  • Conduite en état d’ébriété ;
  • Conduite sous l’influence de stupéfiants ;
  • Défaut de port de casque ;
  • Circulation sur une voie interdite ;
  • Usage illicite d’un téléphone ou tout autre appareil de communication.

Si le conducteur ne remet jamais les pieds dans le pays…

Bien évidemment, les Etats recommandent fortement de s’acquitter des éventuelles amendes arrivées de l’étranger. Celles-ci n’impliquent aucun retrait de points.

Le conducteur, s’il décide de ne pas régler son dû, ne craint en théorie pas de poursuite. Il revient en effet, pour l’heure, plus cher aux Etats d’entamer des démarches pour réclamer le montant de la contravention que d’abandonner la mise.

Autant dire que si l’automobiliste ne compte pas réemprunter un jour les routes dudit pays, il ne risque pas grand-chose.

Si, en revanche, il est par la suite directement interpellé par la police locale au volant de son véhicule dans ce même pays, il ne lui restera plus que ses yeux pour pleurer !

Il pourra lui être réclamé le paiement instantané de ses antécédents d’infractions, majorés qui plus est, rendant l’addition particulièrement salée si la liste est fournie.

Autrement dit, si vous êtes frontalier et que vous êtes en « défaut de paiement » au Luxembourg par exemple, mieux vaut ne pas vous faire prendre.

A vos risques et périls !

Lire : Radars au Luxembourg pour les frontaliers aussi

Ailleurs sur le web