Covid-19 : la situation s’améliore au Luxembourg
logo site
icon recherche
Santé

Covid-19 : la situation s’améliore au Luxembourg

Sur la dernière semaine, la tendance se confirme : l’épidémie de coronavirus est en recul sur tout le pays avec des indicateurs en amélioration à tous les niveaux.

Publié par Aymeric Henniaux le 28/07/2022 | 795 vues

Le Covid-19 est en recul au Luxembourg sur la dernière semaine.
La situation sanitaire continue de s'améliorer au Luxembourg.

Ouf, le Luxembourg peut respirer : la tension d’une nouvelle vague de Covid-19 est en train de retomber. Sur la dernière semaine du 18 au 24 juillet, tous les indicateurs sont à la baisse, signe d’une amélioration notable de la situation sanitaire sur le territoire.

De moins en moins d’infections

C’est un premier chiffre toujours très scruté : le nombre de contaminations est en baisse significative au Luxembourg. Sur la dernière semaine, 3 577 personnes ont été testées positives contre 4 830 sur la semaine précédente, soit une diminution de 26 % !

De même, 37 personnes ont déclaré un TAR (un test antigénique rapide) positif sur cette période, contre 67 sur la semaine d’avant. Autre élément confirmant cette tendance optimiste : le nombre de tests PCR réalisés, passé de 13 222 à 10 580 en une semaine.

Autre bonne nouvelle : les admissions à l’hôpital qui, elles aussi, diminuent avec 21 patients hospitalisés entre le 18 et le 24 juillet à cause du Covid-19 (contre 28 la semaine précédente). Par ailleurs, aucun décès lié à l’épidémie et aucune nouvelle admission en unité de soins intensifs ne sont à dénombrer sur cette période.

Incidence et positivité en recul également

D’autres indicateurs, toujours scrutés avec la plus grande attention car donnant une estimation fiable sur l’évolution de l’épidémie, se veulent aussi plutôt rassurants.

C’est le cas du taux de reproduction effectif (le fameux RT eff) qui se situe actuellement à 0,88. Pour rappel, lorsque celui-ci est supérieur à 1, cela signifie que l’épidémie progresse ; par exemple, à 1,4, on estime qu’un individu peut contaminer 1,4 personne. À l’inverse, lorsqu’il est inférieur à 1, elle recule.

Quant au taux de positivité (relevé sur l’ensemble des tests effectués via ordonnance ou contact tracing), il passe, lui, de 36,55 % à 33,81 %.

En outre, un autre indice ne trompe pas : le taux d’incidence qui, aujourd’hui, est estimé à 554 cas pour 100 000 habitants sur les sept derniers jours, alors qu’il montait à 748 cas sur la semaine précédente.

Dans toutes les tranches d’âge, ce taux d’incidence est en baisse entre le 18 et le 24 juillet (-15 % sur les 15-29 ans, -23 % sur les 30-44 ans, -28 % sur les 45-59 ans et les 60-74 ans, et -30 % sur les 75 ans et plus). Le plus net recul concernant les enfants de 0 à 14 ans avec une diminution de 47 % de ce taux.

Rappelons enfin qu’il est toujours possible de se faire vacciner pour celles et ceux qui le souhaitent. Pour ce faire, seules une carte d’identité et la carte CNS sont nécessaires. Les vaccinations peuvent être réalisées dans les cabinets de ville, les officines de pharmacie ou en profitant d’un passage du Impfbus on tour.

À noter qu’une quatrième dose est désormais ouverte aux personnes âgées de 60 ans ou plus, ainsi qu’au public vulnérable disposant d’une recommandation de leur médecin.

Lire Le gouvernement renonce à la vaccination obligatoire… pour le moment

Ailleurs sur le web