Covid-19 : les masques en tissu sont-ils désormais à éviter ?
icon recherche
Santé

Covid-19 : les masques en tissu sont-ils désormais à éviter ?

Les masques en tissus, faits maison, seraient inefficaces pour faire barrage aux variants du virus. Quelles sont les raisons ? 

Publié par Chrystelle Thevenot le 19/01/2021 | 3.021 vues

masque-tissu
masque-tissu

Faudra-t-il dire adieu à nos masques fabriqués en tissu ? C’est la recommandation faite par le Haut conseil de la santé publique (HCSP) en France, lundi 18 janvier 2021. Face au variant britannique du Covid-19, dit plus contagieux, l’instance juge “qu’il est préférable de se tourner vers des protections plus sûres et contrôlées“.

Priorité aux masques de catégorie 1

Selon le rapport, il serait préférable de porter un masque en tissu réutilisable de catégorie 1, plutôt que des masques de catégorie 2 qui filtrent un petit peu moins bien  “voire des masques fabriqués de manière artisanale où là il n’y a aucun contrôle sur leur performance qui est réalisé“.

Lire Comment éviter les problèmes de peau liés au port du masque ?

Les catégories de masques sont classées selon les normes de l’Afnor (Association française de normalisation). La catégorie 1 correspond à une filtration de 90% des particules, tandis que la catégorie 2 n’en filtre que 70%.

Il est donc conseillé de porter un masque FFP2 qui filtre jusqu’à 94% des particules aéroportées, contre 80% pour un masque chirurgical. Pour Paulette Lenert, ministre de la Santé au Luxembourg “Le port d’un masque FFP2 est surtout indiqué pour les personnes vulnérables“.

D’ailleurs, lundi 18 janvier, le masque FFP2 a été rendu obligatoire dans les transports et les commerces de Bavière en Allemagne.  Au Grand-Duché, les autorités continuent de recommander le port du “simple” masque chirurgical dans les transports en commun.

Lire Le port du masque n’est pas une protection parfaite contre le Covid-19

2 m de distanciation ?

La contagiosité est plus importante avec le variant anglais du virus. Dans ce contexte, l’HCSP a aussi réclamé de revoir la distanciation physique entre deux personnes.

Il encourage à respecter une distance de sécurité de 2 mètres et non 1 mètre entre chaque personne.

Lire Distanciation sociale : 1 ou 2 mètres, ce n’est pas assez, pourquoi ?

Ailleurs sur le web