Covid-19 : les salariés des laboratoires au Luxembourg sont à bout de souffle !
logo site
icon recherche
Santé

Covid-19 : les salariés des laboratoires au Luxembourg sont à bout de souffle !

Le personnel des laboratoires dénonce des agressions de plus en plus fréquentes. La cadence et la pression se sont rajoutés à un climat tendu. 

Publié par Chrystelle Thevenot le 13/01/2022 | 2.147 vues

Laboratoire-Luxembourg
Crédit photo : justifit.fr

Face au raz-de marée des contaminations Omicron au Luxembourg, 2.000 nouveaux cas par jour, les laboratoires d’analyses médicales privés sont fortement sollicités, tout en continuant à jouer un rôle clé dans la stratégie de sortie de l’actuelle vague de la pandémie.

Une situation qui risque encore de s’aggraver encore davantage avec l’introduction du CovidCheck obligatoire sur le lieu de travail à partir du 15 janvier 2022.

Lire Le prix des autotests au Luxembourg, en France et en Belgique

Entre les tests PCR, sérologiques, antigéniques et les quick-PCR, nous sommes débordés. C’est un travail supplémentaire qui se cumule à nos analyses médicales quotidiennes. Nous sommes sont à bout de souffle“, explique une employée d’un laboratoire, jointe par téléphone :” La demande de tests est énorme. Nous avons dû mal à suivre“.

Des agressions répétées

En raison de l’afflux massif que connaissent les centres de dépistage des laboratoires, donnant lieu à des attentes souvent longues, les tensions se multiplient. Le personnel des laboratoires privés dénonce : “des agressions de plus en plus fréquentes. Le quotidien du personnel dans les laboratoires privés est par ailleurs marqué actuellement par des heures supplémentaires régulières et des cadences de travail infernales” note dans un communiqué de presse l’OGBL.

Lors d’une nouvelle séance de questions-réponses sur Facebook, le 7 janvier dernier, le directeur de la santé le docteur Jean-Claude Schmit avait précisé que : “La Santé et les labos du pays étaient en train de réquisitionner du personnel supplémentaire afin d’effectuer ces prélèvements“. Certes, cette démarche est appréciée par la salariée du laboratoire contacté mais elle arrive “un peu tard“.

Lire Quels sont les frontaliers qui peuvent se faire vacciner gratuitement sans prise de rendez-vous ?

Manque cruel de personnel

Selon l’OGBL, la crise du Covid a accentué des conditions de travail de plus en plus pénibles depuis la privatisation du secteur de la biologie médicale au Luxembourg “(…) Le personnel des laboratoires et l’ensemble du secteur de la biologie médicale constituent des composantes importantes et nécessaires de notre système de santé au Luxembourg“.

Dans ce contexte, le syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs de l’OGBL va intensifier dans les semaines à venir “sa campagne de sensibilisation visant à informer le public et le monde politique des inégalités et des mauvaises conditions de travail auxquelles sont confrontés au quotidien les salariés des laboratoires privés“.

Lire Covid-19 : quand faire sa dose de rappel au Luxembourg, en France et en Belgique ?

Lire Lesfrontaliers sont sur Instagram !

Ailleurs sur le web