Covid : cette mutation qui monte, qui monte…
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Une mini-hausse pour le SP98 jeudi au Luxembourg
Santé

Covid : cette mutation qui monte, qui monte…

Si le variant Omicron reste de loin le variant le plus souvent détectée au Luxembourg, une nouvelle souche s’est très rapidement répandue dans le pays. Son nom : le BQ 1.

Publié par Patrick Jacquemot le 28/11/2022

Il court, il court le Covid19… Même si l’on y fait moins attention, le SARS-CoV2 reste toujours présent dans le paysage sanitaire du Luxembourg. Ainsi, du 13 au 20 novembre, le nombre d’infections actives avait encore augmenté. Passant de 2 315 cas à 2 473 cas positifs.

Dans son dernier bilan hebdomadaire, le ministère de la Santé souligne aussi qu’en une semaine, 4 nouveaux décès sont à mettre en relation avec une infection Covid. L’âge moyen des personnes décédés étant de 67 ans.

Mais, depuis plusieurs semaines, les scientifiques du Laboratoire national de santé ont l’œil rivé sur la montée en puissance d’une énième mutation du virus. Certes le variant Omicron reste, de loin, le variant dominant (98%) des cas, mais une de ses déclinaisons a rapidement pris une nouvelle ampleur.

Ainsi, alors que la mutation BA5 déclinait de moitié en un mois, la présence du BQ1 était multiplié par 5 sur la même période. Et le phénomène ne concerne pas que les biologistes.

En effet, avec cette mutation, il semble que l’infection prenne aussi une nouvelle forme. Certes le caractère fatal du virus reste plus restreint qu’à l’origine, mais les symptômes semblent changer.

Ainsi, de nombreux sujets testés positifs au BQ1 se sont plaint de troubles digestifs, laissant penser à une gastro-entérite. On est donc loin des problèmes respiratoires initiaux, ce qui peut troubler le diagnostic avant un dépistage sanguin.

Mais les scientifiques sont aussi préoccupés par la résistance aux traitements actuels de cette mutation. A défaut d’avoir des conséquences sévères chez la plupart des personnes touchées, BQ1 se montrerait bien moins sensible aux  anticorps post-vaccinaux.

Autant dire que les autorités regardent, elles aussi, cette montée en puissance avec un œil attentif. Se laissant la possibilité de recommuniquer sur l’importance des gestes barrières (masques en public notamment) à l’approche des grands rassemblements de fin d’année.

Au Luxembourg, la prévalence de la mutation BQ1 est plus forte que dans le reste de l’Europe.

 

Suivez-nous sur Instagram

Ailleurs sur le web