Distanciation sociale : 1 ou 2 mètres, ce n’est pas assez, pourquoi ?
icon recherche
Santé

Distanciation sociale : 1 ou 2 mètres, ce n’est pas assez, pourquoi ?

Un ou deux mètres de distance, c’est bien mais ce n’est pas toujours suffisant comme distance de sécurité.  

Publié par Chrystelle Thévenot le 08/10/2020 | 1.790 vues

Crédit photo : futura sciences

Le virus du Covid-19 se transmet en effet sous forme d’aérosols. Cette voie de contamination explique pourquoi certaines situations, comme la fréquentation des bars ou des salles de sport, sont plus risquées que d’autres.

« Pour tenir la maladie à distance, restez toujours à plus d’un mètre les uns des autres. » A l’origine, cette consigne repose approximativement sur l’idée que les virus se propagent surtout dans de grosses gouttelettes qui, assez lourdes, ont tendance à tomber rapidement au sol.

Lire Grippe, rhume, Covid-19 : quels symptômes pour quelles maladies ?

Désormais, on sait que les contaminations se produisent à une distance bien supérieure.

Dans un restaurant ou un bus

Des personnes éloignées de 3 ou 4 mètres ont été infectées. Ceci s’explique par le fait que le virus est expiré sous forme de gouttelettes de toutes tailles (dont certaines très fines) qui sont piégées et propulsées dans le nuage d’eau et d’air chaud (aérosol) que nous exhalons (voir ci-dessous).

Ce vecteur de contamination est favorisé par divers facteurs

  • une mauvaise ventilation (il est 18 fois moins risqué d’être contaminé à l’extérieur que dans un lieu clos), la densité des personnes présentes,
  • le temps contact (sans qu’on sache s’il y a un seuil et lequel il est) et le non-port du masque. La température (froide),
  • le taux d’humidité dans l’air (élevé) jouent sans doute aussi. Les chercheurs ont donc établi une gradation du risque.

Il est à noter que l’aération fait désormais partie des gestes barrières contre le Covid-19 en Allemagne : « C’est l’une des solutions les moins chères et les plus efficaces. » a expliqué la chancelière Angela Merkel.

Lire notre article Covid-19 : les décisions au Luxembourg, Allemagne, France et Belgique

Parcs et petites pièces mal ventilés

Si vous croisez une personne dans un parc, avec peu de gens aux alentours, et que vous discutez brièvement, même non masqué, le risque est faible.

En revanche, si vous vous réunissez en grand nombre dans une petite pièce mal ventilée et que vous chantez sans masque durant une heure (dans un bar ou une chorale), alors le risque est élevé.

Ces risques dépendent aussi probablement d’autres facteurs : susceptibilité individuelle, pratique d’un exercice physique, contagiosité de la personne et schéma de ventilation de la pièce.

L’aérosol se produit (un peu) quand nous respirons, jusqu’à 50 fois plus quand nous parlons et plus encore quand nous chantons.

Lire Un médicament contre le Covid-19 a été découvert

Ailleurs sur le web