Un reconfinement au Luxembourg n’est pas “une hypothèse à exclure”
icon recherche
Santé

Un reconfinement au Luxembourg n’est pas “une hypothèse à exclure”

Retrouver un semblant de vie normale au Luxembourg n'est pas sans risque. Paulette Lenert, la ministre de la Santé précise que ce mois de janvier est  "sous tension". Pourquoi ? 

Publié par Chrystelle Thevenot le 18/01/2021 | 12.377 vues

Paulette Lenert, ministre de la Santé
Paulette Lenert, ministre de la Santé

Xavier Bettel, Premier ministre et la ministre de la Santé Paulette Lenert avaient annoncé de nouvelles mesures concernant les magasins et les restrictions au Luxembourg, le 5 janvier 2021 notamment avec  la réouverture des commerces non essentiels (mais pas celle de l’horeca).

Lire Les commerces au Luxembourg vont rouvrir mais pas les restaurants

Alors que l’Allemagne, la Belgique et la France reconfinent partiellement ou mettent en place des couvre-feux stricts, la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP), revient sur cette décision, lors d’un entretien accordé à nos confrères de Paperjam.

Elle précise que des études récemment réalisées confirment que : “la plus grande dangerosité a lieu lors des rapports non protégés dans les petits groupes. Cela nous incite à rester stricts pour tout ce qui est visite à la maison, horeca et autre, tout en nous permettant de relâcher un peu par rapport aux secteurs où il est possible de se protéger“.

Lire Ce qui rouvre au Luxembourg dans le milieu sportif

Le variant britannique inquiète

La ministre de la Santé émet cependant une grande inquiétude concernant l’arrivée du variant britannique du Sars-CoV2 au Luxembourg, une nouvelle souche présentée comme plus contagieuse, jusqu’à 70% : “C’est la raison pour laquelle j’ai labellisé le mois de janvier de très critique. Parce que si cela commence à partir dans tous les sens sur le continent, nous le saurons très bientôt”.

Pour rappel, sur la période d’échantillonnage du 28 décembre 2020 au 3 janvier 2021, dix des variantes du SARS-CoV-2 en circulation ont été détectées au Grand-Duché.

Malgré l’arrivée des vaccins et la campagne de vaccination qui montent en puissance dans le pays, Paulette Lenert n’exclut pas un reconfinement, prenant appui sur les événements récents au Royaume-Uni et en Irlande : “nous ne pouvons pas exclure cette hypothèse ” exprime-t-elle.

La ministre appelle “à la plus grande prudence

Appliquer les gestes barrières, restez vigilant, la ministre de la Santé demande aux citoyens luxembourgeois et aux frontaliers qui viennent travailler de “ne relâcher aucun effort“. “Si nous ne sommes pas extrêmement prudents, avec cette nouvelle souche, le risque est vraiment grand“.

Vaccination des frontaliers

La première phase de déploiement de la campagne vaccinale au Luxembourg comprend les professions de la santé, les personnels des hôpitaux, les maisons de soins, les réseaux d’aides et de soins, les résidents des maisons de soins, ainsi que tout autre catégorie professionnelle du secteur hospitalier. À la fois les résidents et les frontaliers seront couverts dans cette première phase par le plan d’allocation de vaccins.

Prochaine étape ? Le Conseil de Gouvernement a été saisi le 8 janvier 2021 d’une proposition quant à l’ordre de priorité de vaccination parmi les personnes non encore comprises dans cette première phase.

A l’instar de la procédure suivie pour ce qui est de la première phase de déploiement, le Conseil de Gouvernement a décidé de consulter la Commission nationale d’éthique (CNE) avant de statuer.

Il faudra encore patienter pour avoir des dates précises pour la vaccination des frontaliers non inclus dans cette première étape.

Lire Les commerçants au Luxembourg ressentent l’absence des frontaliers

Ailleurs sur le web