Alice, frontalière : « Ils ont tenté de me piéger pour 700 euros »
icon recherche
Société

Alice, frontalière : « Ils ont tenté de me piéger pour 700 euros »

Alice est frontalière française. En plein déménagement, elle décide de vendre ses meubles sur un site de petites annonces. Elle est harcelée par des malfaiteurs. Mails, SMS, appels téléphoniques, c'est un cauchemar. Témoignage. 

Publié par Chrystelle Thevenot le 07/04/2021 | 12.994 vues
comments5 commentaires

Alice, 40 ans, habite Pont-à-Mousson. Elle travaille au Luxembourg depuis deux ans.

Cette jeune femme, cadre d’entreprise souhaite déménager pour se rapprocher du Grand-Duché. Au mois de juin, elle emménagera d’ailleurs près de Longwy. Nouvelle vie, nouveau départ. Elle en profite pour changer sa décoration en renouvelant, par la même occasion, l’ensemble de ses meubles.

Sur le conseil d’une amie, elle poste, tout d’abord, photographies à l’appui, une jolie armoire en merisier achetée il y a 5 ans sur le site le Bon Coin, un site web de petites annonces, fondé en France, en 2006: « Je reconnais que c’est la première fois que j’utilisais ce site, précise-t-elle, on ne m’en a dit que du bien ».

Prix de vente de l’armoire : 700 euros. Elle indique dans l’annonce son numéro de portable afin d’échanger éventuellement avec le nouvel acquéreur. Elle avoue, avec le recul, que ce n’était pas du tout une bonne idée.

Une heure après, elle reçoit des SMS…

Une heure après l’annonce déposée, Alice reçoit un SMS assez long d’un certain dentiste, dont le cabinet dentaire est implanté à Tarbes, qui désire acheter son armoire : « Le SMS pouvait être crédible en soit. Un numéro de téléphone s’affiche, je me sens en confiance. Cependant, j’ai tout de même eu un premier petit doute » confirme-t-elle.

Premier SMS reçu du soit-disant dentiste 

Dans la foulée, elle reçoit un deuxième SMS, plus court, d’une certaine Aude Maudret qui lui demande cette fois-ci de confirmer le « prix ferme » de l’armoire par mail à l’adresse suivante [email protected] : « Je me suis dit ; drôle de mode de fonctionnement mais j’y réponds tout de même ».

Quelques minutes plus tard, elle reçoit un nouveau message par mail de ladit Aude lui demandant de fournir des coordonnées : « Ca me semblait bizarre mais c’était trop tard ». Mail et numéro de téléphone communiqués, Alice allait très vite de rendre compte de son erreur.

Autre message envoyé, cette fois, par mail 

Elle se prête au jeu !

Curieuse de nature, la jeune femme décide de se prendre au jeu en poussant l’arnaque jusqu’au bout : « J’ai tenté de téléphoner aux différents numéros pour joindre la personne mais sans succès. Je suis tombée sur une messagerie sans nom. Par mail cette fois, j’ai transmis de faux coordonnées pour me rendre compte de la supercherie » se souvient-elle. Aucune nouvelle. Elle patiente.

Mais un jour plus tard, une des personnes la recontacte. Une femme, au bout de la ligne ne se présentant pas, lui explique qu’elle doit rapidement répondre au message Paypal envoyé par mail :  « J’attends que vous remplissiez les informations pour vous envoyer l’argent » lui fait-elle remarquer précisant avec subtilité que « Paypal est une plateforme sécurisée ».

Confirmation de la vente par Paypal envoyée par mail 

Le piège était tendu et aurait pu fonctionner si Alice ne s’était pas posée les bonnes questions, au bon moment : « Je me suis dit que j’étais un peu bête d’avoir dès le début cru à ces messages mais ils semblaient si vrais. Je cherchais à me débarrasser rapidement de mon armoire pour passer à autre chose. J’étais dans l’euphorie et ravie d’avoir trouvé rapidement un acheteur » note-t-elle. Un emballement qui aurait pu lui coûter cher !

Elle porte plainte au commissariat

Alice décide de ne pas supprimer son annonce. Une semaine après sa mésaventure, elle se dit que la page était tournée mais elle reçoit de nouveau un SMS d’un acquéreur potentiel, exactement le même message et le numéro de téléphone que la première fois : « Cette fois ci, je suis allée au commissariat déposer plainte. Les policiers n’étaient pas surpris ». Comme le dit si bien l’expression : une fois mais pas deux !

Une semaine après, elle reçoit le même SMS

Nos conseils

  • Si vous êtes victime de cette arnaque, il est important d’avertir le Bon Coin. Le site de petites annonces ne souhaite pas communiquer sur l’ampleur de l’arnaque, mais est conscient du phénomène. Le site invite également ses usagers à se rendre sur le site www.33700.fr, qui lutte contre les SMS indésirables, si un doute persiste.
  • Vous pouvez aussi porter plainte au commissariat. Le Bon Coin est en contact avec la police, qui lui transmet une demande de réquisition lorsqu’un consommateur porte plainte. « Une personne est employée à temps plein pour y répondre », indique le site.

Le saviez-vous ?

Arnaque par le biais de Paypal

Le vendeur va donc recevoir un mail de Paypal confirmant le versement d’argent par votre acheteur. La somme sera créditée “lorsque vous aurez envoyé le colis“. Le bien sera peut-être expédié par le vendeur. Mais le paiement ne sera jamais crédité sur son compte Paypal. Parce que Paypal n’a rien à voir là-dedans. Et qu’il n’envoie jamais de mail de ce type.

Si vous souhaitez partager votre expérience, contactez-nous par mail [email protected] ou remplissez ce formulaire.

Lire Norbert, frontalier belge : « Je vis dans ma caravane au Luxembourg »

Ailleurs sur le web

Il y'a 4 jours

Ils osent vraiment tout ces escrocs, encore des brouteurs !

loupblanc
Thionville/Luxembourg | France | 3104 messages
Il y'a 4 jours

Le Bon Coin c'est le site où Catherine Deneuve achète ses poules ? 

fanfan5457
516 messages
Il y'a 2 jours

Super scoop ! Ces pratiques sont légions depuis des années ! Il est temps de se réveiller !

fanfan5457
516 messages
Il y'a 2 jours

Harcelée ? Cauchemar ? Vous ne faites un peu trop dans le drama là ? lol

wakiconsulting
Paris | France | 2 messages
Il y'a 2 jours

C'est le quotidien du vendeur sur le bon coin, rien d'exceptionnel.
Il suffit pour prévenir ces aventures de préciser clairement sur l'annonce : vente sur RV uniquement et paiement en liquide.
Notons aussi qu'on trouve autant d'arnaqueurs côté vendeur que côté acheteur. A l'époque où je cherchais un logement au Lux, j'ai connu de nombreux faux propriétaires prêts à louer des logements qui n'existaient pas. 
Depuis des années que j'utilise leboncoin, j'ai maintenant un plein répertoire d'emails d'escrocs que je communique systématiquement aux autorités...