Bientôt des distributeurs de cryptomonnaies au Luxembourg ?
logo site
icon recherche
Société

Bientôt des distributeurs de cryptomonnaies au Luxembourg ?

Échanger ses espèces contre des Bitcoins, une idée saugrenue ? Pas du côté allemand en tout cas où le premier distributeur de cryptomonnaies vient d’être installé en Bavière. En attendant peut-être une initiative similaire au Grand-Duché.

Publié par Aymeric Henniaux le 12/08/2022 | 1.385 vues

Le premier distributeur de cryptomonnaie a vu le jour en Allemagne.
Échanger son liquide contre des Bitcoins, bientôt une réalité au Luxembourg ?

La ville d’Ingolstadt en Bavière : son musée Audi, son château gothique, son ancien hôtel de ville et… son distributeur de cryptomonnaies. Opérationnel depuis quelques semaines, ce dernier, activé par la banque allemande Volksbank Bayern Mitte, est la propriété du fournisseur autrichien Kurant.

Comment ça marche ?

À Ingolstadt, les personnes souhaitant échanger leur monnaie fiduciaire contre des cryptomonnaies peuvent donc dorénavant directement se rendre devant le distributeur, pour y glisser des billets de 10 à 500 euros (ou des pièces via un QR code pour l’adresse de destination), pour un montant minimum de 50 euros.

Une nouveauté qui a visiblement retenu toute l’attention du député luxembourgeois Marc Goergen (parti Pirate), ce dernier n’ayant pas manqué d’interpeller il y a quelques jours la ministre des Finances Yuricko Backes sur l’éventualité d’une initiative similaire au Luxembourg.

« Aucune information pour le moment »

Dans la réponse qu’elle a formulée le 9 août dernier, la ministre a indiqué ne disposer « d’aucune information pour le moment » sur le sujet, précisant ne pas savoir « si des banques ou d’autres entités réglementées envisagent actuellement d’installer de telles machines au Luxembourg ou de les exclure par principe ». Aucune information non plus du côté de l’ABBL, l’Association des banques et banquiers au Luxembourg.

Pour autant, si un ou plusieurs établissements spécialisés souhaitaient prochainement permettre à leurs clients de pouvoir échanger leurs pièces et leurs billets contre des cryptomonnaies, Yuricko Backes rappelle qu’ils devraient alors « s’enregistrer auprès de la Commission de surveillance du secteur financier (la CSSF) en tant que fournisseur de services actifs virtuels. Ces établissements se verraient également soumis à la loi modifiée du 12 novembre 2004 contre le blanchiment de capitaux et contre le financement du terrorisme »

Au fait, c’est quoi une cryptomonnaie ?

Parce que ce n’est pas toujours évident à comprendre, rappelons qu’une cryptomonnaie est une monnaie numérique utilisée sur internet. Sa particularité est d’être indépendante des réseaux bancaires et d’être liée à un système de cryptage (une blockchain).

Cette blockchain est un mécanisme que l’on pourrait assimiler à un registre de toutes les transactions effectuées. Avec son système de cryptage, la blockchain garantit la fiabilité des transactions.

Quant au Bitcoin, il s’agit de la première cryptomonnaie à reposer sur une blockchain. D’autres monnaies virtuelles sont apparues depuis comme Litecoin ou encore Namecoin. Le mot Bitcoin vient de l’anglais, se composant de « bit » (« unité d’information binaire ») et de « coin » (« pièce de monnaie »).

Lire Impôts Luxembourg : le télétravail peut vous pénaliser !

Lire Fiscalité Luxembourg : faut-il demander l’assimilation fiscale ?

Retrouvez-nous sur Instagram :

Ailleurs sur le web