icon recherche
Société

Budget européen : que donne et que reçoit le Luxembourg ?

Chaque Etat membre contribue au budget européen qui sert, en retour, à financer des projets au sein de l’Union.

Publié par Romain S. le 10/04/2018 | 1.945 vues

A noter par ailleurs que le Luxembourg a connu l’une des hausses de budget les plus importantes de l’Union.
A noter par ailleurs que le Luxembourg a connu l’une des hausses de budget les plus importantes de l’Union.

1,8 milliards d’euros. C’est ce qu’a reçu le Grand-Duché de la part de l’Europe en 2016 selon le détail du budget de l’UE publié par le Parlement. A l’inverse, le pays a contribué à hauteur de 311,3 millions d’euros au budget européen la même année soit un « bénéfice net » de 1,38 milliards d’euros.

82% de cette enveloppe communautaire a été attribuée, par le Luxembourg, à des dépenses administratives, 11% a été dédié à la recherche et au développement, tandis que seulement 3% a bénéficié à l’agriculture et 2% à la politique régionale (fonds destinés à l’aménagement du territoire, aux transports, au développement durable).

Le rapport du Parlement précise que « la présence de plusieurs institutions européennes, comme en Belgique (68%), biaise les chiffres » en ce qui concerne les allocations administratives.

Concernant les deux dernières contributions, elles représentent les valeurs les plus basses de l’UE. En comparaison, les moyennes européennes respectives atteignent 46% et 32%.

La France, par exemple, qui se voit reverser 65% de l’aide totale au secteur primaire, accorde justement 65% de sa dotation à l’agriculture. Au Pays-Bas, c’est même 73%.  

A noter par ailleurs que le Luxembourg a connu l’une des hausses de budget les plus importantes de l’Union : entre 2006 et 2016, il est en effet passé de 13,4 milliards d’euros à 22,3 milliards d’euros.

Le Luxembourg contribue à 0,3% du budget européen

La majeure partie du budget européen est constituée via les contributions des Etats membres. Celles-ci demeurent proportionnelles à la richesse nationale de chacun et servent à financer le fonctionnement des institutions ainsi que des programmes destinés aux Etats membres.

Ce sont donc logiquement les grosses économies de l’UE, soit l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l’Italie qui financent les deux tiers de la cagnotte européenne.

Pour l’année 2016, l’ensemble des participations issues des revenus nationaux a représenté 66,6% des 155 milliards d’euros à disposition de l’Europe, soit un montant de 103 milliards d’euros. Le reste des ressources provenait des taxes et droits de douane ainsi que des recettes de la TVA.

  Contribution au budget européen (2016) Pourcentage du budget européen (2016)
Allemagne 23,2 milliards d’€ 22 %
France 19,4 milliards d’€ 18,8 %
Royaume-Uni 12,7 milliards d’€ 12,3 %
Belgique 3,6 milliards d’€ 3,5 %
Italie 13,9 milliards d’€ 13,4 %
Luxembourg 311 millions d’€ 0,3 %

 

Le plus petit contributeur est Malte (80,6 M€).

La Pologne affiche le solde le plus positif

A l’inverse, les plus gros bénéficiaires de ces dotations sont l’Espagne et l’Italie (11,6 milliards d’euros) devant la France (11,3 milliards d’euros), la Pologne (10 ,6 milliards) et l’Allemagne (10,1 milliards). Ce qui ne fait pas d’eux pour autant les plus gros destinataires en valeur réelle en comparaison de leurs contributions.

Ce sont la Pologne (+ 7,1 milliards d’€), la Roumanie (+ 6 milliards d’€) et la Grèce (+4,3 milliards d’€) qui affichent les soldes (différence entre la somme versée et reçue) les plus positifs.

Pour consulter les données précises par Etat

Deux fois par semaine, recevez gratuitement la newsletter de lesfrontaliers.lu

Commentaires Réagir à cet article

Ailleurs sur le web