Ce qui change au 1er août en France, en Belgique et au Luxembourg
logo site
icon recherche
Société

Ce qui change au 1er août en France, en Belgique et au Luxembourg

Santé, fiscalité, salaires… ce second mois des vacances d’été s’accompagne de nombreux changements dans les trois pays.

Publié par Aymeric Henniaux le 01/08/2022 | 47.850 vues

Ce qui change en France, Belgique et au Luxembourg en ce 1er août ?
En France et au Luxembourg, une large partie des mesures se veulent lutter contre l'inflation. Crédit photo : https://comptabilite.ooreka.fr

Au Luxembourg, comme en France et en Belgique, chaque 1er du mois s’accompagne régulièrement de l’entrée en vigueur d’une série de mesures, impactant plus ou moins directement le quotidien de la population. Une fois n’est pas coutume, les changements opérés en août sont légion. Voici les principaux.

Au Luxembourg, la subvention loyer est revalorisée

Le gouvernement, par la voix du ministre du Logement Henri Kox, l’avait annoncé, c’est désormais chose faite. Afin de faire face à la hausse des prix des loyers mais également des prix de l’énergie, la subvention loyer est donc revalorisée à compter de ce lundi 1er août. Henri Kox rappelait que cette aide à destination des locataires en difficulté était « calculée en fonction des revenus et de la composition du ménage », assurant que les nouveaux montants « allaient progresser en moyenne de 50 % par rapport à la situation actuelle ».

Près de 42 000 personnes devraient avoir droit à cette subvention loyer. Pour y prétendre, il faut bien sûr être locataire de son logement et avoir un loyer représentant au moins 25 % du budget du foyer.

 

 

En France, l’accent mis sur les salaires

En réponse à l’inflation galopante, le SMIC augmente automatiquement à partir du mois d’août, cette fois de 2,01 % (soit +26 euros). C’est la troisième revalorisation de l’année pour le salaire minimum français qui s’établit aujourd’hui à 1 329,66 euros.

C’était une promesse du gouvernement dans le cadre de la loi sur le pouvoir d’achat : le point d’indice des fonctionnaires se voit lui aussi revalorisé au 1er août (de 3,5 %). Il est prévu un effet rétroactif pour le mois de juillet. Concrètement, cela correspond à une augmentation de 45 euros nets pour les indices les moins élevés.

Parmi les autres mesures en vigueur : la revalorisation de 4 % des prestations sociales (allocations familiales, minima sociaux, RSA, bourses étudiantes, allocation adulte handicapé) et pensions de retraite, sous réserve que la loi pouvoir d’achat soit votée. Tout comme pour le point d’indice des fonctionnaires, il est prévu un effet rétroactif pour le mois de juillet.

Côté épargne, le 1er août s’accompagnera d’un passage à 2 % des taux du livret A et du livret de développement durable et solidaire (LDDS). Quant au taux du LEP (livret d’épargne populaire), il grimpe, lui, à 4,6 % (contre 2,2 % jusqu’à présent).

Priorité à la santé en Belgique

Les Belges étaient probablement bien moins impatients que les Luxembourgeois et les Français d’arriver au 1er août. Et pour cause : contrairement à leurs voisins, ce jour s’accompagne chez eux de diverses hausses dont ils se seraient volontiers passés.

À commencer par les consultations médicales à distance qui connaissent quelques changements pour leurs remboursements. Le gouvernement belge a en effet décidé de rémunérer davantage les honoraires des médecins et spécialistes de santé. Conséquence : après remboursement, les patients doivent dorénavant tout de même payer quatre euros pour une consultation vidéo et deux euros pour une consultation par téléphone (ou seulement un euro dans les deux cas pour les personnes bénéficiant de l’intervention majorée de l’Inami, l’Institut national d’assurance maladie-invalidité).

Toujours dans le domaine de la santé, des hausses tarifaires s’appliquent également auprès de certains logopèdes (orthophonistes). Ceux qui n’ont pas accepté d’adhérer la nouvelle convention « R/22 », qui fixe les tarifs officiels (29,28 euros la demi-heure, avec une quote part du patient de 5,50 euros), ont la possibilité d’appliquer des suppléments aux tarifs de leurs prestations. Dans les faits, cela représente près de trois logopèdes sur cinq en Belgique.

Enfin, une indexation est prévue pour les pensions et allocations sociales belges. L’indice-pivot ayant été dépassé, celles-ci augmentent de 2 % à compter du 1er août.

Lire C’est officiel : l’aide au carburant est prolongée au Luxembourg !

Lire Index reporté : pas de hausse des salaires avant 2023 mais des aides pour patienter

Retrouvez-nous sur

Ailleurs sur le web