icon recherche
Société

Centrale de Cattenom : la température de la Moselle préoccupe un député luxembourgeois

Alors que la canicule a fait grimper la température de la Moselle, actuellement en période d'étiage, un élu grand-ducal se demande quelles répercussions cela peut avoir sur la centrale de Cattenom.

Publié par Romain S. le 31/07/2019 | Mis à jour le 30/07/2019 | 1.517 vues
comments1 commentaire

La température de la Moselle, actuellement en période d'étiage, a grimpé suite à la canicule. Quid des répercussions sur la centrale de Cattenom ?

On connaît l’aversion luxembourgeoise publiquement revendiquée à l’égard de la centrale frontalière de Cattenom. Les chaleurs extrêmes qui ont sévi la semaine passée n’ont visiblement fait que renforcer l’inquiétude ou, tout du moins, susciter l’intérêt des élus du pays.

Vendredi, le député Mars Di Bartolomeo a déposé une question parlementaire pour recueillir quelques renseignements sur l’état de fonctionnement du complexe en période caniculaire.

Il a ainsi fait le comparatif avec la centrale allemande de Grohnde en Basse-Saxe. En effet, celle-ci a du réduire son activité temporairement en raison du réchauffement de la rivière qui la borde, la Weser, dont la température a atteint 26 °C, et dans laquelle elle puise pour refroidir ses réacteurs.

Aussi, selon les informations de M. Di Bartolomeo, la température de la Moselle serait actuellement plus élevée que celle de la Weser.

Deux réacteurs arrêtés dans le sud de la France

« Quelle est l’influence de cette évolution sur l’activité de la centrale nucléaire de Cattenom qui utilise l’eau de la Moselle pour son système de refroidissement ?, s’interroge le député. Le gouvernement a-t-il été informé par les responsables de la centrale et quelles sont le cas échéant les réactions des autorités luxembourgeoises ? »

L’interrogation coïncide d’ailleurs avec la décision d’EDF d’arrêter, la semaine dernière, deux réacteurs nucléaires dans le Tarn-et-Garonne. La raison ? Eviter que le fleuve, habituellement utilisé pour là-aussi refroidir les réacteurs, ne connaisse un trop gros coup de chaud.

Elle fait également écho au fait que la Moselle est actuellement en période d’étiage.

Vendredi, le producteur d’électricité français a d’ailleurs publié un communiqué dans lequel il expliquait fermer au public la retenue du Mirgenbach au pied de la centrale de Cattenom. Le bas niveau de la Moselle impose de se servir plus abondamment du stock d’eau du lac artificiel.

Lire : La centrale de Cattenom ferme son lac au public 

Réponse à suivre…

Ailleurs sur le web

daves
1 messages
Il y'a 1 mois

De toute façon, la production nucléaire d'électricité est dépassée. L'Allemagne, la Suisse, l'Italie l'ont abandonnée. La France est dans le déni mais n'aura pas d'autre choix que d'abandonner cette industrie dangereuse pr ses salariés, les citoyens, les voisins et l'environnement....
l'UE devrait d'ailleurs se saisir du sujet....