icon recherche
Société

Classement des pays où il y a le plus de pauvres

En Europe, neuf critères pour déterminer qui doit se priver par manque de ressources ? L'un des moins impactés est le Luxembourg. Qu'en est-il de la France, Belgique, Allemagne ? 

Publié par Romain S. le 20/05/2019 | 1.377 vues

Le Luxembourg présente le 2ème taux de privation matérielle le plus faible d'Europe, selon Eurostat.

Un peu plus d’1 % de la population luxembourgeoise souffre de privation matérielle d’après Eurostat. L’un des taux les plus faibles d’Europe.

Sans faire l’autruche sur les inégalités sociétales du pays, il est de notoriété internationale que le Grand-Duché est un Etat riche. Il constitue le 2ème territoire le plus riche d’Europe tandis que son PIB par habitant local compte parmi les plus élevés du monde.

Lire : Le Grand-Duché, 2ème territoire le plus riche d’Europe

Récemment, Eurostat a livré un rapport qui conforte cette prospérité. L’institut européen de la statistique s’est ainsi intéressé aux parts de populations souffrant de privations matérielles en Europe.

Il faut quatre critères au moins pour savoir qui est dans le besoin

Pour déterminer combien sont concernés par ces difficultés, il a mené son étude sur la base de neuf critères qui sont le fait de :

  • Être en mesure de payer ses factures dans les temps ;
  • Pouvoir chauffer son domicile de manière adéquat ;
  • Pouvoir faire face à des dépenses imprévues ;
  • Manger régulièrement de la viande (ou du poisson ou l’équivalent végétarien) ;
  • Prendre une semaine de vacances hors du domicile ;
  • Posséder une télévision, un téléphone, une voiture et une machine à laver.

Dans le cas où une personne ne peut satisfaire à au moins quatre de ces facteurs, elle est jugée comme étant en situation de privation matérielle.

4,7 % de la population en France

En 2018, 6,2 % des Européens étaient dans ce cas soit, tout de même, 31 millions d’individus. Depuis le sommet de 2012 (9,9 %), le pourcentage est en régression constante.

Bien évidemment, selon le pays de résidence, la problématique affecte plus ou moins de citoyens.

Au Luxembourg, elle touche 1,2 % de résidents en 2017 soit le deuxième taux le plus faible du continent (1,1 % en Suède).

Lire : Au Luxembourg, une « recrudescence notable » des inégalités de revenu

La France occupe le 13ème de ce classement avec 4,7 % de sa population impactée en 2018. Elle fait, par ailleurs, figure d’exception puisqu’elle est, avec la Finlande, le Royaume-Uni et le Danemark, la seule entité européenne où la tendance est à la hausse entre 2017 et 2018.

Avec 5 % de citoyens en proie à ces difficultés, la Belgique est placée au 14ème rang. L’Allemagne et ses 3,4 % d’individus concernés arrivent en 8ème position.

21,5 % de la population en risque de pauvreté au Luxembourg

Il est à noter, néanmoins, qu’au-delà des chiffres flatteurs, sur le tableau social du Luxembourg, se dessine aussi une part d’ombre.

Au mois de mars, le Panorama 2019 de la Chambre des salariés concluait à une « recrudescence notable » des inégalités de revenu.

Fin 2018, Eurostat alertait sur le fait que 126.000 résidents, soit 21,5 % de la population, vivaient avec la menace de basculer dans la pauvreté ou d’être exclues socialement.

Lire : 126.000 personnes en risque de pauvreté au Grand-Duché

Voir tous les chiffres

Deux fois par semaine, recevez gratuitement la newsletter de lesfrontaliers.lu

Ailleurs sur le web