Covid-19 : la Belgique durcit les mesures à son tour
icon recherche
Société

Covid-19 : la Belgique durcit les mesures à son tour

Le Conseil national de Sécurité belge s'est réuni ce jeudi au Palais d’Egmont à Bruxelles. La Phase 5 du déconfinement ne sera pas activée. Qu’en est-il du port du masque obligatoire, des contacts sociaux, des retours de l'étranger et autres règles ?

Publié par EddyThaux le 24/07/2020 | 3.677 vues

Voici les principales mesures annoncées par la Première ministre belge, Sophie Wilmès.

Certaines provinces plus touchées par le Covid-19

Les chiffres doivent être pris extrêmement au sérieux. Plusieurs indicateurs nous montrent un rebond. Cela doit rester sous contrôle“, annonce la Première ministre au début de la conférence de presse, suite au Conseil national de sécurité (CNS).

Ce sont surtout les jeunes adultes qui sont le plus souvent touchés. Mais il y a aussi des différences géographiques : certaines provinces sont bien plus touchées que d’autres“, dit-elle. Le plus souvent, c’est le fait d’évènements particuliers.

En raison de ces chiffres, la phase 5 du déconfinement ne sera donc pas activée : pas d’augmentation de limite de personnes pour les réceptions et autres, pas de foire et de salon,…

Les six “règles d’or”, qui restent d’application

  • Respecter les mesures d’hygiène.
  • Favoriser les activités en extérieur.
  • Rester vigilants vis-à-vis des personnes vulnérables.
  • Garder une distance de sécurité (1m50).
  • Limiter les contacts à 15 personnes par semaine.
  • Limiter les rassemblements à 15 personnes

Port du masque élargi, des mesures locales envisagées

Il faut agir au niveau national et local. “Nous préférons prendre des mesures aujourd’hui, que d’avoir des regrets demain“, indique la Première ministre qui a rappelé les règles d’or ainsi que l’importance dulavage de mains, port du masque, distance physique, réduction des contacts sociaux… Les contrôles concernant l’application des mesures seront par ailleurs renforcés.

Masques obligatoires dès le 25 juillet

A partir du samedi 25 juillet, dans tout le pays, les masques seront obligatoires dans les marchés, brocantes, fêtes foraines, rues commerçantes… Ils le seront aussi dans tous les endroits privés ou publics à forte fréquentation tels que définis par les autorités locales. Ils seront aussi obligatoires dans les zones publiques, des bâtiments publics, dans l’horeca excepté quand le client sera assis à table.

Dans tous les autres cas, il reste fort recommandé, surtout quand la distance ne peut être respectée.

Les clients devront laisser leurs coordonnées

Les clients de l’horeca devront donner leurs coordonnées (numéro de téléphone et adresse mail) afin d’être contactés en cas d’infection. Ces données seront conservées 14 jours et ne pourront pas être utilisées à d’autres fins que le contrôle de l’épidémie.

A noter aussi l’heure de fermeture des nightshops fixée à 22h (magasins ouverts du soir au matin).

Des mesures locales pourront être prises

Les bourgmestres pourront décider de certaines mesures plus contraignantes comme le confinement, en fonction des foyers au niveau de leurs communes. Chaque bourgmestre devra communiquer les mesures locales.

15 contacts maximum par semaine

Beaucoup trop de gens multiplient les contacts“, regrette Sophie Wilmès. Cependant, la bulle personnelle de 15 personnes est maintenue. 15 personnes par semaine, pas par jour, précise-t-elle. “Ce ne sont pas des conseils, mais des consignes.

Les règles de retour de l’étranger

Sophie Wilmès insiste aussi sur le respect des règles au retour des vacances et de l’étranger.

Toutes les informations nécessaires sont sur le site des Affaires étrangères, avec une précision des zones vert-orange-rouge.

Elle rappelle l’obligation des tests et des quarantaines.

 

 

A lire : Covid-19 : Le Luxembourg durcit les mesures 

Ailleurs sur le web