Et si le jour de votre anniversaire était férié ?
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Le diesel fait le yoyo au Luxembourg : baisse prévue ce vendredi
Société

Et si le jour de votre anniversaire était férié ?

Transformer automatiquement le jour de son anniversaire en jour férié, mais aussi rembourser les produits d’hygiène féminine ou interdire les réseaux sociaux pour les moins de 16 ans font partie des nouvelles pétitions mises en ligne cette semaine sur petitions.lu.

Publié par Aymeric Henniaux le 30/10/2022

L'une des pétitions revendique le droit de voir automatiquement férié le jour de son anniversaire.

C’est vrai après tout : pourquoi devrait-on aller travailler le jour où l’on doit souffler une bougie de plus, plutôt que de pouvoir profiter de ces moments tranquillement, sans avoir à poser un jour de congé ?

C’est en tout cas le constat qu’a fait Charel Dormans en revendiquant, à travers sa pétition validée par la Commission, la possibilité de disposer d’une journée « off » supplémentaire dans l’année (pour les travailleurs comme pour les élèves scolarisés) à l’occasion de cette date spéciale. Celle-ci, ainsi qu’une douzaine d’autres, seront ouvertes aux signatures pendant une quarantaine de jours.

Remboursement des frais d’hygiène féminine

Dans un tout autre registre, une autre pétition demande, elle, « la gratuité des produits hygiéniques des femmes » au Luxembourg ; la pétitionnaire rappelant que « c’est dans la nature d’une femme d’avoir un cycle de menstruation, ce n’est pas un choix ».

Tampons, bandes hygiéniques… la pétition vise à ce que les différents produits nécessaires aux dames au cours de cette période menstruelle puissent être intégralement pris en charge par la Caisse nationale de santé (CNS).

La santé, un sujet d’actualité

Deux des nouvelles pétitions touchent de près et de loin le domaine de la santé. La première souhaite voir raccourci le délai de remboursement des frais médicaux opposables à la CNS qui, dans l’idéal, passerait de six à sept semaines à « seulement » deux à trois semaines. Une avancée qui éviterait aux personnes bénéficiant de soins d’avancer les frais, d’autant plus lorsque leur budget est limité.

La seconde pétition entend œuvre pour « garantir et améliorer l’accès utile, rapide et équitable aux moyens de diagnostique d’imageries médicales ». Objectif affiché : assurer chaque patient s’étant vu prescrire un examen médical de pouvoir le réaliser dans des délais raisonnables et similaires aux autres patients. Sur ce point, la pétitionnaire Isabelle Farber assure notamment « qu’il existe une discrimination entre patients ayant déjà souffert d’une pathologie et les sujets ‘sains’, les délais pour les uns étant encore plus longs que pour les autres ».

Les autres pétitions

Parmi les sujets abordés dans les autres pétitions ouvertes aux signatures figure donc la volonté d’interdire les réseaux sociaux aux jeunes résidents de moins de 16 ans et ce, afin de les « protéger des stimuli (…) sur leurs cerveaux », les rendant « incapables de se concentrer ».

De son côté, la pétition numéro 2502 réclame une compensation financière à destination de l’ensemble des travailleurs essentiels (personnels de santé, routiers, caissiers…) n’étant pas éligibles au télétravail et ayant dû poursuivre leurs missions pendant la crise du Covid-19.

Il est par ailleurs question dans une autre pétition d’ajuster l’index au salaire et de le limiter aux personnes gagnant moins de 8 000 euros par mois.

Citons encore le souhait d’un pétitionnaire d’obliger les CFL à indemniser financièrement les voyageurs victimes de retards et/ou d’annulations de train, le refus d’un autre de voir le tramway traverser encore davantage la ville de Luxembourg sur de prochains tracés, ou l’intention de déclarer la Russie comme un État soutenant le terrorisme.

Ces pétitions sont donc ouvertes aux signatures sur le site officiel petitions.lu jusqu’au début du mois de décembre.

Retrouvez-nous sur Instagram :

Ailleurs sur le web