Fruits et légumes : sont-ils de plus en plus chers ?
icon recherche
Société

Fruits et légumes : sont-ils de plus en plus chers ?

Le prix des fruits et des légumes est élevé, tel est le constat fait par le Statec. Un phénomène observé en début d'année et qui se poursuit toujours. 

Publié par Edouard Trèfle le 03/12/2020 | 871 vues

Il existe des produits alimentaires dont les prix ont fortement varié depuis le début du confinement. Il s’agit des produits frais, en l’occurrence du poisson ainsi que des fruits et des légumes.

A partir du mois d’avril, le Statec a pu relever des hausses de prix, en particulier pour les fruits frais (+9% par rapport à mars) et les légumes frais (+14%).

D’un autre côté, les poissons et les fruits de mer frais (-5%) ont fortement baissé au début du confinement.

Les fruits et les légumes restent à un niveau supérieur par rapport à février pendant toute la période analysée : en octobre, ces deux catégories sont 7% et 5% plus chères qu’au début de l’année 2020.

Les produits de viande (bœuf, volaille, jambon, saucisses et saucissons) par contre n’ont pas connu de grandes variations de prix pendant toute l’année 2020.

Augmentation des produits frais au Luxembourg 

L’un des produits phares du confinement a été le papier toilette dont le volume de vente a augmenté de plus de 130% en mars par rapport au même mois de l’année précédente.

À nouveau, on y voit un effet de stockage des ménages. Il est intéressant de constater qu’en avril, juin, août et octobre 2020, le volume des ventes du papier toilette dépasse celui de 2019 entre 10% et 20%.

D’autres produits non alimentaires ont également connu de fortes évolutions pendant le confinement. Il s’agit surtout de produits essentiels dans la lutte contre la propagation du virus, comme les thermomètres avec une hausse du volume des ventes d’environ 260% en mars 2020 par rapport à mars 2019.

Ces produits sont habituellement achetés en pharmacie ou en droguerie. Dès lors, on constate un report de consommation dans les grandes surfaces pour certains produits.

Des changements de comportement

Le comportement de consommations des ménages a été fortement transformé depuis le début de la pandémie.

Une surconsommation des produits à longue conservation a été constatée contre un délaissement pour les produits prêts à consommer.

L’accès plus difficile aux magasins et la peur d’une pénurie ont provoqué un besoin de stockage pour la plupart des consommateurs.

Lire Luxembourg : festivités de Noël et ouverture dominicale des commerces

Ailleurs sur le web