Gaz : une augmentation qui va faire (très) mal
logo site
icon recherche
Société

Gaz : une augmentation qui va faire (très) mal

Les fournisseurs d’énergie du pays sont formels : au vu du contexte actuel, la facture de gaz des ménages luxembourgeois risque de s’envoler dès le mois d’octobre. Jusqu’à 80 % d’augmentation sont attendus.

Publié par Aymeric Henniaux le 12/08/2022 | 3.763 vues
comments1 commentaire

80 voire 90 % d'augmentation de la facture de gaz sont attendus à l'automne.
La facture de gaz des ménages luxembourgeois devrait flamber au plus mauvais moment.

La guerre en Ukraine et avec elle les tensions entre la Russie et l’Union européenne ont fait flamber les coûts de l’énergie, en particulier ceux du gaz avec la menace, brandie par le Kremlin et Gazprom, de réduire plus que drastiquement l’approvisionnement pour l’hiver.

Jusqu’à 80 % d’augmentation redoutés

Ayant déjà connu d’importantes hausses depuis plusieurs mois, la facture de gaz des foyers au Luxembourg pourrait encore bondir à l’automne. Interrogés sur l’impact de l’inflation et ses répercussions sur les consommateurs, les principaux fournisseurs d’énergie du pays se montrent pessimistes.

« On peut s’attendre à des hausses autour de 80 % », précise-t-on chez Enovos, le fournisseur d’énergie rappelant que « les prix du gaz sur les marchés de gros ont plus que doublé depuis le mois de février ». Or, à ce jour, il est impossible d’entrevoir une issue positive tant que « l’évolution imprévisible des livraisons de gaz russe continuera d’influencer de manière déterminante le prix sur les marchés de gros au cours des prochains mois ».

Même son de cloche chez SUDenergie où le directeur table, lui, sur une progression de 80 voire 90 % des prix du gaz avant l’hiver. Une augmentation qui arriverait en outre au pire moment pour les ménages qui, avec le retour des basses températures, seront justement en train de rallumer le chauffage…

Lire Les matières premières dont le prix a le plus augmenté

Une prime énergie et des efforts consentis

Si la facture de gaz des quelque 81 000 clients luxembourgeois venait effectivement à augmenter de 80 %, les fins de mois pourraient alors devenir particulièrement compliquées pour de nombreux foyers, peinant déjà actuellement à boucler leur budget.

À titre d’exemple, se chauffer et cuisiner au gaz revenait en moyenne à 133 euros par mois (autour de 1 600 euros par an) pour un ménage en 2021. En ajoutant 80 % aux prix pratiqués actuellement, les dépenses en termes de gaz monteraient alors à 242 euros par mois, soit un peu moins de 3 000 euros à l’année !

Face à cette situation plus que délicate, le gouvernement a mis en place différentes aides pour aider la population, à l’image de la prime énergie. Accessible aux personnes dont les revenus sont modestes, elle permet de recevoir entre 200 et 400 euros. Une somme modeste mais qui, au final, pourrait représenter l’équivalent d’une facture mensuelle de gaz.

Sur le plan européen, les 27 se sont mis d’accord fin juillet pour que les États membres réduisent leur consommation de gaz de 15 % dans les huit mois. La mesure deviendrait même obligatoire en cas de grave pénurie de gaz en Europe. Enfin, rappelons que le Luxembourg importe plus de 99 % de son gaz, principalement de Belgique.

Lire Allocation de vie chère, prime à l’énergie : pensez à les demander

Lire Hausse des prix de l’énergie : deux nouvelles aides pour les entreprises

Retrouvez-nous sur Instagram :

Ailleurs sur le web

Mods355
3 messages
Il y'a 1 mois

"Sur le plan européen, les 27 se sont mis d’accord fin juillet pour que les États membres réduisent leur consommation de gaz de 15 % dans les huit mois."
Bravo l'Europe ! Très utile de nous dire ce qu'on va faire de nous même ... ça va clairement nous sauver.