icon recherche
Société

Grande Région : intensifier la politique commune, notamment dans les transports

Véritable laboratoire de la coopération européenne, la Grande Région sera sous présidence luxembourgeoise dès 2017. Corinne Cahen a présenté les grands axes de travail lors du dernier Sommet.

Publié par CaptainListe le 21/12/2016 | 1.835 vues

Le dernier Sommet de la Grande Région qui s’est déroulé lundi à Arlon, marquait la fin de la présidence wallonne et le début de la présidence luxembourgeoise.

Depuis plus de vingt ans, la Grande Région fait figure d’un véritable laboratoire de la coopération européenne. Il importe de continuer sur cette lancée et de stimuler le sentiment d’appartenance des populations à un espace de développement commun“, a estimé Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois.

Pour Corinne Cahen, ministre à la Grande Région, “des efforts de communication dans ce domaine s’imposent afin de permettre à la Grande Région de prendre un nouvel élan et d’être plus visible. La future présidence luxembourgeoise œuvrera dans ce sens” affirme-t-elle.

Sentiment d’appartenance, transports, éducation et sécurité

Corinne Cahen a ensuite présenté les grands axes de travail de la future présidence luxembourgeoise (2017-2018) qui sera placée sous le thème de la proximité et de l’intégration du citoyen.

Concrètement, elle souhaite renforcer le rôle de la Maison de la Grande Région en tant que point de contact et lieu de rencontres en organisant régulièrement des portes ouvertes thématiques.

La présidence luxembourgeoise souhaite intensifier la politique commune dans le domaine des transports publics et développer un plan de communication sur l’offre des transports en commun transfrontaliers. Elle entend promouvoir l’électromobilité, l’autopartage et le covoiturage.

Afin de préparer au mieux les citoyens, la présidence souhaite engager des réflexions sur les implications de la digitalisation sur le marché de l’emploi et la formation. L’éducation et la formation joueront un rôle clef. La présidence entend engager des discussions en matière de reconnaissance automatique des titres académiques et approfondir la coopération en matière de co-diplômation.

Enfin, au regard des nouveaux défis sécuritaires, la coopération dans le domaine des douanes et de la sécurité des populations sera intensifiée. En matière de gestion de crise majeure, la conduite d’exercices communs sera discutée avec l’ensemble des acteurs impliqués.

Communiqué par le ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région

Ailleurs sur le web