icon recherche
Société

Gratuité des transports pour personnes à mobilité réduite, loi « Hitzefrei »… les pétitions à la Chambre

13 pétitions sont actuellement ouvertes aux signatures à la Chambre. Parmi elles, celle pour introduire la gratuité des transports aux personnes handicapées fait un tabac.

Publié par Romain S. le 22/07/2019 | 453 vues

En seulement trois jours, la pétition militant pour une gratuité des transports étendue aux personnes à mobilité réduite, a presque recueilli le nombre de signatures nécessaires pour être discutée à la Chambre.

Dès le 1er mars 2020, tous les transports publics deviendront gratuits au Luxembourg pour tout le monde. Tout le monde ou presque. En effet, le service de transport Adapto destiné aux personnes à mobilité réduite restera payant. Une décision fortement critiquée.

Ouverte aux signatures le 19 juillet, une pétition a justement pour objet d’étendre la gratuité aux personnes handicapées.

En seulement trois jours, elle a déjà récolté près de 4.000 signatures. 500 de plus pousseront les députés à rediscuter du sujet à la Chambre. La date butoir est fixée au 30 août prochain.

Lire : La gratuité des transports s’appliquera aussi pour des gares frontalières

Lutte contre le jet de mégots

Parmi les 13 autres pétitions actuellement en ligne, celle militant pour la « mise en place de zones fumeurs publiques et interdiction de fumer dans la rue » et pour le «  renforcement de la lutte contre le jet des mégots de cigarettes sur la voie publique ».

« Un nombre croissant d’articles scientifiques décrivent les impacts environnementaux de ce déchet, essentiellement composé de plastique, non biodégradable (il peut se dégrader en 1 à 12 ans en milieu naturel), et dont les produits chimiques qu’il contient représentent eux-mêmes une menace pour la faune et la flore, particulièrement en milieu aquatique (et pollue notamment l’eau potable – on estime qu’un mégot contamine jusqu’à 500 litres d’eau) », argumente notamment l’auteur du texte.

Il n’a pour l’heure recueilli que 119 paraphes.

Introduire une loi « Hitzefrei »

Autre problématique de circonstance exposée, celle prônant « la mise en place d’une loi réglant les jours « Hitzefrei » pour travailleurs, étudiants, crèches, malades,… ».

La pétitionnaire juge que « les employés ont le droit de se protéger contre une chaleur anormale/extrême et de décider selon leurs besoins de santé s’ils sont capables de poursuivre un travail adapté aux besoins du patron. »

Et cela se caractériserait par une obligation de travailleurs jusqu’à 33 degrés, température au-delà de laquelle l’obligation tomberait.

A noter que cette règle du « Hitzefrei » (littéralement « chaleur » pour « Hitze » et « libre » pour « frei ») est appliquée en Allemagne.

Lire : Canicule : quels sont les devoirs des employeurs en Grande Région ?

Ailleurs sur le web