icon recherche
Société

Le Luxembourg épargné par la corruption

Aux yeux du monde, le Grand-Duché fait figure de pays sain. C’est ce qu’il ressort de l’Indice de perception de la corruption établi par l’ONG Transparency International.

Publié par Romain S. le 30/01/2019 | 580 vues

Pour Transparency International, le score de 75 points est un indicateur d’une démocratie bien établie.

C’est une nouvelle preuve que le Luxembourg jouit d’une image de marque à l’international. L’organisation non-gouvernementale (ONG) Transparency International vient d’établir son classement mondial des pays perçus comme les moins corrompus, l’Indice de perception de la corruption (IPC).

Experts et hommes d’affaires ont ainsi participé à une large enquête permettant de déterminer le niveau de perversion de 180 pays.

Des points leur sont attribués, 0 signifiant que l’état est fortement corrompu, 100 qu’il est apparemment très « clean ». Pour Transparency International, le score de 75 points est un indicateur d’une démocratie bien établie.

Il en ressort ainsi que plus de deux tiers des territoires obtiennent un score inférieur à 50 points et que la moyenne globale s’élève à 43 points.

Le Luxembourg, mieux perçu que ses voisins

Le Grand-Duché s’y fait donc une place de choix : avec 81 points, il est le 9ème pays du monde perçu comme le moins corrompu. Les pays nordiques dominent le haut du tableau, en premier desquels, le Danemark (88 points, 1er), la Finlande (85 points, 3ème) et la Suède (85 points, 5ème).

L’Allemagne compte, quant à elle, un petit point de moins que son homologue luxembourgeois et occupe la onzième position. La Belgique, avec 75 points, se positionne aussi dans le Top 20 (17ème) au contraire de la France (72 points), 21ème.

D’une manière générale, les pays d’Europe occidentale bénéficient d’une perception plutôt correcte à l’étranger : en moyenne, ils grappillent 65 points.

C’est, en revanche, tout l’inverse pour les pays d’Afrique sub-saharienne et ceux où sévit la guerre : Corée du Nord, Yémen, Sud-Soudan, Syrie et Somalie ferment la marche.

Pour l’ONG, moins la corruption est présente, plus la démocratie est saine.

Deux fois par semaine, recevez gratuitement la newsletter de lesfrontaliers.lu

Commentaires Réagir à cet article

Ailleurs sur le web