Mon compte

Le Luxembourg est « victime de son succès »

L’AFP s’est penché sur le train-train quotidiens des navetteurs français en recueillant les témoignages des intéressés.

La thématique ne fait pas l’objet d’un traitement récurrent à l’échelle nationale, au contraire. L’Agence France Presse (AFP) s’est pourtant intéressée, mercredi, aux travailleurs frontaliers français exerçant au Grand-Duché de Luxembourg.

Dans son papier, repris par plusieurs médias français, l’AFP présente, à juste titre, un pays « avec une économie robuste et un salaire annuel moyen record dans l’OCDE ». De quoi expliquer l’afflux massif des 52 % de Français qui composent le contingent des 182.000 navetteurs quotidien.

Toutefois, « les prix élevés de l’immobilier poussent près d’un salarié sur deux à vivre hors des frontières du Grand-Duché, générant une saturation des infrastructures de transport. »

 

729.292 euros, le prix moyen affiché d’une maison

C’est encore Henry Delescaut, le secrétaire général de l’Association des voyageurs du TER Metz-Luxembourg (AVTERML) qui en parle le mieux. Lui, met environ 1h15 pour rallier le Kirchberg depuis Metz. « Il y a cinq ans, on mettait 45 minutes de porte à porte », rappelle-t-il ensuite, regrettant « la thrombose des infrastructures routières et ferroviaires. »

Le papier rappelle ensuite que des travaux d’un montant de 292 millions d’euros sont en cours au Luxembourg pour doubler les voies entre Bettembourg et la frontière.

A ceci s’ajoutent les 110 millions que le pays a convenu d’investir dans le rail en direction de la France pour élargir les quais et mettre en service des rames de plus grande capacité entre autres. Pour rappel, l’objectif est de multiplier par 2,5 le nombre d’usagers du TER d’ici à 2030.

Lire aussi : Patrick Luxembourger : « L’accord franco-luxembourgeois ? C’est le vide. Il n’y a rien. »

M. Delescaut explique en outre qu’une « partie des frontaliers aimerait s’installer dans le pays ne fût-ce que pour réduire les temps de transports », mais que ceux-ci ne peuvent se le permettre dès lors qu’ils perçoivent un salaire luxembourgeois moyen.

Se basant sur les chiffres de la plateforme d’annonces immobilières AtHome.lu, l’AFP poursuit en expliquant que le prix affiché d’une maison, 729.292 euros en moyenne, est trois fois plus élevé qu’en Lorraine.

Lire aussi : Un mètre carré coûte 5.002 euros au Luxembourg

« On se retrouve à gagner beaucoup d’argent sans avoir le choix de partir »

Sylvie Dumotier, une ancienne frontalière pendant dix ans, maintenant résidente au Luxembourg confirme que « pour un 80m2, charges comprises, c’est 2.100 euros. Rien ne fait le poids par rapport à la qualité de la vie. Ici, je ne paie pas de taxe d’habitation, pas de taxe foncière, il n’y a pas toutes ces taxes qui existent en France et qui chargent bien le mulet. »

En citant cette fois l’OCDE, l’AFP rappelle que le salaire annuel moyen luxembourgeois est de 50.453 euros, « soit 46 % de plus qu’en France ».

Lire aussi : D'où viennent les frontaliers qui ont les meilleurs revenus ?

Antoine Oberleander, un ancien frontalier qui a lui décidé de revenir en France développe un avis plus nuancé concernant le train-train frontalier. S’il reconnaît avoir « réussi à avoir un pécule et une vie relativement facile », il estime que « le Luxembourg est un piège ».

Car même s’il « aurait eu 2.500 euros bruts en plus par mois », il se serait retrouvé dans la situation où il se serait assis sur un matelas financier conséquent, l’obligeant à travailler au Luxembourg « pour rembourser son prêt immobilier, sa voiture, sans avoir le choix de partir. »

En conclusion, l’agence évoque les 10,6 milliards d’euros versés en 2016 par les employeurs du pays aux frontaliers français, faisant du Grand-Duché, le troisième pays de destination en Europe après l’Allemagne et la Suisse.

Lire aussi : 70 % des futurs frontaliers arriveraient de France

Partagez cet article

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Nos articles Société

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez toutes les informations de lesfrontaliers.lu, toutes les semaines dans votre boite mail !

Info Flash & Trafic

Concours

Pas de concours pour le moment.
X
Notifications lesfrontaliers.lu
Recevez en temps réel les dernières actualités.
Vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Les cookies nous permettent de fournir, protéger et améliorer nos services. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre politique d’utilisation des cookies