Les commerçants au Luxembourg ressentent l’absence des frontaliers
icon recherche
Société

Les commerçants au Luxembourg ressentent l’absence des frontaliers

Cela fait neuf mois que les commerces au Luxembourg se battent pour survivre. Entre confinement et déconfinement, ouvertures et fermetures, l'ambiance n'est pas la fête. Les frontaliers ne sont plus là, un manque  qui commence aussi à se faire ressentir. 

Publié par Chrystelle Thevenot le 14/01/2021 | 3.946 vues

Télétravail, soldes reportées, bars et restaurants fermés, règles sanitaires strictes…même s’ils ont rouvert, les commerces au Luxembourg n’affichent pas une “grande forme“.

L’objectif de cette année était de rattraper le chiffre d’affaires en misant sur la période des soldes : “Il faudra que les commerçants attendent encore un peu. En revanche, les clients vont être satisfaits parce les réductions seront importantes et les stocks de produits bien fournis.” observe Claude Bizjak.  directeur adjoint à la Confédération luxembourgeoise du commerce.

Pas de soldes les dimanches !

Jeudi 14 janvier, le ministre des Classes moyennes, Lex Delles, a pris la décision de retirer l’autorisation d’ouvertures dominicales pendant la période des soldes d’hiver 2020/2021, cela concerne les dimanches 24 janvier, 31 janvier, 7 février ainsi que le dimanche 14 février, c’est-à-dire tous les dimanches de la période des soldes d’hiver. Un nouveau coup de massue pour le secteur.

Lire Les soldes d’hiver au Luxembourg et en France le 20 janvier

Il règne chez les commerçants un vent de morosité : “Les entrepreneurs sont des combatifs, assène le directeur, mais il faut reconnaître que la crise sanitaire est longue entraînant de grandes souffrances“.

La CLC va d’ailleurs ouvrir un service téléphonique, vendredi 15 janvier 2021, destiné aux 1 600 entreprises adhérentes afin qu’elles puissent mieux vivre cette situation. “Evitons les drames en accompagnant les commerçants dans une démarche de soutien“. Au téléphone, elles pourront s’exprimer avec de psychologues et psychothérapeutes.

Lire Vols et séjours annulés : 1811 plaintes déposées au Luxembourg

Est-ce que les commerçants vont un jour revoir le bout du tunnel ? Oui, selon Claude Bizjak précisant que les chiffres concernant l’infection de coronavirus semblent meilleurs soulignant la bonne gestion de la crise par le gouvernement luxembourgeois. La question est : quand les commerces vont-ils pouvoir souffler un peu ?

Le retour des frontaliers qui travaillent au Grand-Duché est aussi vivement souhaité :  “Les commerces sentent désormais un manque. De nombreux frontaliers avaient des habitudes et des liens se sont tissés avec les années” commente le directeur.

Un retour à la normalité ? C’est un peu tôt pour le dire. Mais les bonnes affaires, c’est à partir du 20 janvier “qu’il faudra les faire pour soutenir toute une économie locale“.

Lire Les restrictions levées au Luxembourg et dans les pays frontaliers

Ailleurs sur le web