icon recherche
Société

Les travaux ont commencé pour le projet de carrière d’Audun

En veille depuis près d'un an, le projet de carrière d'Audun passe au stade de la concrétisation. Lundi, camions et pelleteuses sont arrivés sur place. Le collectif d'opposition se remobilise.

Publié par Romain S. le 30/07/2019 | 944 vues

Le projet de carrière d'Audun-le-Tiche a été avalisé par le tribunal administratif de Strasbourg en 2017.

Le projet semblait en stand-by depuis la fronde lancée à son égard l’an dernier, à coups de manifestations pacifiques et de barrages filtrants.

Lundi matin, un email a été envoyé à l’ensemble des membres du collectif « Non à la carrière d’Audun-le-Tiche » pour les alerter du début des travaux.

Camions et pelleteuses ratissent désormais, pour la première fois, le ban de la ville, le long de la RD 16, axe emprunté par un nombre conséquent d’automobilistes quotidiennement.

Pour rappel, le projet de carrière d’Audun consiste en une exploitation de matériaux calcaires et d’enfouissement de déchets sur une durée de 30 ans. Présenté en 2014, il a d’abord interdit avant d’être finalement entériné par le tribunal administratif de Strasbourg en 2017.

Lire : La fronde contre le projet de carrière à Audun s’intensifie

Lettre à l’ex-ministre de l’Ecologie

Pendant sa “veille”, le collectif avait notamment adressé un courrier à l’ancien ministre de l’Ecologie, François de Rugy, au début du mois de juillet.

Il y exposait notamment les contre-indications à la réalisation du projet, expliquant que le sous-sol est fragilisé par une exploitation minière de plusieurs décennies.

Est également avancé l’argument écologique, les poussières résultant de l’exploitation étant directement supportées par le bois de Cantebonne, qui jouxte la carrière.

Surtout, c’est le stockage « à vie » des déchets à proximité de la réserve d’eau potable du territoire qui alarme.

Trafic routier impacté

A noter que le trafic routier s’en retrouverait lui-aussi impacté. Le va-et-vient des camions, estimés à une centaine par jour, couplé aux interruptions de circulations au moment des tirs d’explosifs promet une congestion notable de la RD 16.

Le remobilisation est depuis en marche. Le maire d’Aumetz, Gilles Destremont, la juge « indispensable » et le président de la Communauté de communes Pays Haut Val d’Alzette, André Parthenay, se dit « totalement solidaire ».

Une réunion est prévue mardi 30 juillet à 20h dans la salle du conseil municipal d’Aumetz.

Ailleurs sur le web