icon recherche
Société

L’Etat dit non aux péages routiers au Luxembourg

Trois ministres du gouvernement ont conjointement affirmé que l’instauration de péages routiers sur le territoire luxembourgeois n’était pas envisagée.

Publié par Romain S. le 25/04/2019 | 1.634 vues

Le "tourisme à la pompe" est souvent pointé du doigt au Luxembourg comme étant contraire aux objectifs écologiques.

Pour le gouvernement, c’est non. L’instauration d’un péage routier sur le territoire luxembourgeois n’est pas envisagée. Les ministres de l’Environnement, de l’Energie et des Finances, respectivement Carole Dieschbourg, Claude Turmes et Pierre Gramegna, viennent de le confirmer dans une réponse parlementaire.

« Le gouvernement n’envisage pas l’introduction d’un péage routier, notamment en raison des difficultés de faisabilité et de praticité liées à l’introduction d’une telle mesure sur un territoire limité que celui de Luxembourg », ont-ils expliqué conjointement.

Ils rétorquent ainsi à une question des députés Diane Adehm et Gilles Roth qui s’intéressaient aux mesures envisagées par la coalition dans le cadre de la protection du climat et pour enrayer le fameux « tourisme à la pompe ».

Lire : Prix des carburants : le Luxembourg, l’un des pays les plus compétitifs de l’UE

Hausse des accises sur les carburants

En l’occurrence, les ministres ont défendu les positions de l’Etat et ont tenu à rappeler que la hausse des accises sur les carburants, à compter du 1er mai, constituait « le premier ajustement conformément aux dispositions de l’accord de coalition concernant la fiscalité écologique qui stipule que l’imposition des produits pétroliers (carburants et mazout) sera adaptée dans le but d’atteindre les objectifs souscrits par le Luxembourg dans le cadre des Accords de Paris. »

En ce sens, le Luxembourg emprunterait la voie des recommandations du Dr. Dieter Ewringmann, ce dernier ayant remis un rapport sur les aspects écologiques, économiques et fiscaux de la vente de carburants et de la mobilité au Luxembourg.

« Réduire de façon continue l’impact de la vente des carburants »

En outre, un comité interministériel devrait être chargé d’effectuer « un monitoring détaillé de l’évolution des ventes de carburants routiers. Ce comité dégagera des mesures devant être prises en vue de réduire de façon continue l’impact de la vente des carburants sur le respect des objectifs en matière de protection du climat. »

L’idée de faire sortir de terre un péage urbain aux portes de Luxembourg-Ville fait, pour rappel, l’objet d’une pétition, ouverte à signature jusqu’à la fin du mois d’avril.

Le pétitionnaire motive son intention par l’objectif, entre autres, de désengorger la capitale, en encouragent les travailleurs à laisser leur véhicule en dehors de la ville.

Lire : Carburants : les ventes boostées par les coûts voisins et les « gilets jaunes »

Deux fois par semaine, recevez gratuitement la newsletter de lesfrontaliers.lu

Ailleurs sur le web