Luxembourg, la situation s’aggrave. Nouvelles mesures…
icon recherche
Société

Luxembourg, la situation s’aggrave. Nouvelles mesures…

Paulette Lenert, la Ministre de la santé, précise les mesures prises par le Gouvernement face au Covid-19. Parmi les nouveautés, l'obligation de s'asseoir ou le nombre autorisé de personne dans les grandes surfaces...

Publié par EddyThaux le 26/10/2020 | 13.826 vues

Après l’annonce du couvre-feu aussi pour le Luxembourg, vendredi dernier, où Xavier Bettel et Paulette Lenert annonçaient un couvre-feu de 23h à 6h du matin pendant un mois, ainsi qu’une restriction à 4 autour d’une table, la ministre de la santé vient d’annoncer de nouvelles mesures plus coercitives face au virus.

En effet, face à l’augmentation continuelle des cas positifs au Covid-19, le Luxembourg prend de nouvelles mesures.

Luxembourg, voit ses cas augmenter et Paulette Lenert parle de “brusques changements ces derniers jours”.

Pourquoi les mesures viennent aujourd’hui, on aurait pu le voir il y a 15 jours. La ministre répond aux nombreuses critiques

Elle rappelle que les mesures ont été renforcées. Obligation de masques où circule le public. Règle stricte pour les rassemblements avec des distances de 2 mètres, “c’est sévère“, dit-elle.

Elle ajoute : “Pas mal de quarantaines prononcées. On a beaucoup demandé aux personnes de manière continue. On nous a critiqués, pourquoi avoir déconfiné si vite ?“.

Quels sont les indicateurs depuis 15 jours?

Critiques, est-ce qu’on teste assez ? Oui,  on teste beaucoup.
Il y a 15 jours le 12 octobre, 109 personnes étaient infectées. Le taux était inférieur à la moyenne. 5 personnes aux soins intensifs, les eaux usées stables.

Les indicateurs étaient rassurants. Ca aurait été irresponsable de prendre des mesures drastiques“, dit-elle.

Les 16 et 17 octobre, la situation devenait critique et « nous avons fait un point presse. Les chiffres ont augmenté et les personnes infectées étaient à 142“.

Le 19 octobre on a clarifié au niveau de la Chambre. On a déposé un projet de loi pour clarifier les règles existantes et renforcé les mesures. Un appel pour que les gens participent aux tests. C’est un appel à la vigilance renforcée“.

Vendredi dernier, face aux chiffres alarmants, on a pris de nouvelles mesures. La situation a évolué“, ajoute-t-elle.

Le 22 octobre le résultat des stations d’épuration était très alarmant.

On a pu déterminer des clusters dans les maisons de repos. Une hausse pour les personnes de plus de 65 ans.

Nous devons être prudents et renforcer les mesures pour ne pas perdre le contrôle.

Il faut prendre des mesures plus drastiques. Le virus est un peu partout, difficile de savoir où…

Les mesures décidées aujourd’hui à la chambre visent une action globale.

“Nous nous préparons. Notre discours va être différent. On ne veut pas un confinement total. On veut garder une normalité, pour l’économie, les écoles….”, précise-t-elle.

Le risque est trop élevé donc on propose une situation intermédiaire.

  • On réduit les visites à domicile. On passe de 10 à 4 personnes. Le 4 est une chiffre magique. Obligation de porter un masque à partir de 4, à l’intérieur et à l’extérieur.
  • Au-delà de 10 jusqu’à 100, obligation de s’asseoir et de porter le masque.
  • Le couvre-feu, c’est rester chez soi. A 23h, il y a plein d’activités qui n’existent plus. Le soir le risque est plus important, on boit plus et on prend plus de risques, même si on ne peut pas prouver qu’on soit plus contaminés le soir…
  • A 23h tout le monde doit être à la maison, donc les restaurants doivent fermer à 23h. Il faut s’organiser pour respecter cette heure.

Les mesures parallèles

  • Pas plus de 100 personnes dans les restaurants.
  • Sports : principe des groupes de 4 personnes sans distance, sans masque. Les exceptions championnat 1ère division pour les séniors et pour l’équipe nationale sénior.
  • Dans les grandes surfaces, au-delà de 400 m2, un client pour 10m2. Il faut réduire l’afflux de personnes.
  • Dans le secteur de la santé, des personnes de Luxair, formées pour « le prêt de main d’œuvre».
  • La loi hospitalière qui définit une nouvelle catégorie de lit : « catégorie de crise » pendant 12 mois. Ce sont des lits de réserve sanitaire. C’est un budget supplémentaire

Les sanctions

L’amende passe de 25 à 100 euros. Donc ce sera entre 100 et 500 euros. Obligation du port de masque, heure de fermeture, obligation de s’asseoir. Maximum 100 personnes, y compris pour les grandes surfaces.

Demain matin, ouverture du 1er centre Covid.

Quand les mesures seront-elles appliquées ?

Paulette Lenert espère le plus vite possible, demain ou après-demain.”, dit-elle.

La loi sera en vigueur quand elle sera votée par les institutions. Le vote est prévu pour le mercredi 28 octobre.

 

A lire : La Belgique pourrait reconfiner

A lire : Le couvre-feu étendu à 38 départements

A lire : la Meurthe-Et-Moselle applique des mesures plus coercitives que les autres départements

Ailleurs sur le web