Malgré l’inflation, le prix du tabac toujours moins cher au Luxembourg
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Une nouvelle baisse du diesel attendue ce week-end au Luxembourg
Société

Malgré l’inflation, le prix du tabac toujours moins cher au Luxembourg

Alimentaire, énergie, carburants… tandis que la majeure partie des prix ont explosé ces derniers mois au Grand-Duché, celui du paquet de cigarettes reste, étrangement, quasi stable.

Publié par Aymeric Henniaux le 31/10/2022

Le prix du tabac est toujours aussi compétitif au Luxembourg.
Les immenses revenus engendrés par la vente de tabac semblent être la principale raison expliquant le maintien d'un faible prix du paquet de cigarettes.

La guerre en Ukraine a entraîné une flambée des prix, en particulier des matières premières, mais également des produits de consommation courantes. Une tendance généralisée en Europe à laquelle le Luxembourg n’a pas échappé, le Statec rappelant par exemple que sur les douze derniers mois, l’augmentation des prix des produits alimentaires et boissons non-alcoolisées frôle les 9 %.

Pourtant, malgré ces envolées tarifaires, le tabac, lui, n’a pas vu son prix bondir dans le pays, enregistrant simplement une très faible hausse de quelques centimes.

Le prix du tabac aurait même pu baisser

Avec la décision du gouvernement, des syndicats et du patronat de baisser d’un point la TVA au Luxembourg à partir du 1er janvier prochain, mesure prévue dans le cadre du dernier accord tripartite, les consommateurs auraient pu mécaniquement s’attendre à une baisse du prix du paquet chez leur buraliste.

Il n’en sera rien. Il est vrai qu’il aurait été quelque peu surprenant, voire déroutant, de voir le prix du tabac baisser (car profitant des mesures en faveur du pouvoir d’achat), à l’heure où la prévention santé contre sa consommation reste plus que jamais d’actualité. La Fondation Cancer au Luxembourg déplore d’ailleurs « des prix bien trop faibles » dans le pays, affirmant « qu’il est démontré que les taxes sont le moyen le plus efficace de réduire la consommation ».

Afin d’éviter une diminution des prix sur ce produit, le gouvernement a finir par annoncer « une hausse prochaine des droits d’accises », elle aussi programmée au 1er janvier 2023. Ces derniers sont des impôts indirects perçus sur la vente ou l’utilisation de produits comme le tabac, ou encore les boissons alcoolisées, les produits énergétiques… Cette hausse devrait donc annuler une éventuelle diminution des prix.

Le tabac a rapporté 752 millions d’euros au Luxembourg l’an passé

Si certains pourront se poser la question de savoir pourquoi les prix des paquets de cigarettes se maintiennent de manière aussi compétitive au Grand-Duché, la réponse est, comme souvent, à chercher du côté du « nerf de la guerre » : l’argent.

Car, dans la Grande Région, le Luxembourg est (de loin) le pays où le tabac est le moins cher. En moyenne sur l’année 2022, le prix d’un paquet de 20 cigarettes est de 5,50 euros. Un chiffre assez stable depuis plusieurs années maintenant, le dernier « pic » enregistré étant de 6 euros le paquet en 2017.

Un prix d’appel pratiquement imbattable pour ses voisins, notamment en France où un paquet coûte actuellement autour de 10 euros. En Belgique, ce prix moyen s’élève à 7,50 euros et en Allemagne il se situe autour de 7,20 euros (des chiffres relevés en octobre 2022).

Évidemment, une différence tarifaire si importante attire par milliers les frontaliers chaque année, si bien qu’en 2021, les ventes de cigarettes représentaient 1,45 milliard d’euros. Une somme sur laquelle l’État a touché 752 millions d’euros de taxes d’accises.

Une telle manne financière, ajoutée au fait que la consommation de tabac reste globalement stable au Luxembourg sur la dernière décennie (Eurostat relevait 18,3 % de fumeurs résidents en 2019), est le principal facteur incitant le gouvernement à maintenir des tarifs aussi bas pour le tabac, y compris en temps de crise.

Retrouvez-nous sur Instagram :

Ailleurs sur le web