Oui, on peut suivre le Mondial au bureau sans se faire virer
logo site
icon recherche
Société

Oui, on peut suivre le Mondial au bureau sans se faire virer

Au Luxembourg, le Code du travail ne s’y oppose pas. Par contre, certaines mentions dans le contrat de travail ou la convention collective de votre entreprise pourraient bien vous valoir un carton rouge si vous ne les respectez pas.

Publié par Edouard Trèfle le 22/11/2022

11h, 12h, 14h, 17h… Pas simple pour un fan des Bleus, de la Mannschaft , de la Seleção portugaise de concilier horaires de travail et Coupe du monde de football cette année. Pourtant, au Luxembourg, certains vont se risquer à suivre certains matchs depuis leur lieu de travail. Un jeu dangereux.

Pourtant, la législation ne stipule pas noir sur blanc que regarder une rencontre de foot depuis son ordinateur professionnelle ou sur son mobile constitue une faute. Toutefois, on n’imagine pas le Code du travail lister les émissions et programmes pouvant être appréciés depuis le bureau…

Déjà, si vous êtes fan absolu de ballon rond, rien ne vous empêche de faire une demande à votre employeur. L’idéal étant de lui expliquer que le temps (de travail) passé devant l’écran ces prochains jours pourra éventuellement être compensé, un peu plus tard dans la journée ou en télétravail. A lui d’arbitrer.

Tolérance à la carte

Mais qui veut suivre une des 64 rencontres programmées au Qatar sera bien avisé de relire d’abord son contrat de travail. Généralement, il y est stipulé la “tolérance” accordée aux salariés pour consulter internet pour besoin personnel.

Quelques minutes à titre privé peuvent ainsi être autorisées. Si c’est OK pour prendre un rendez-vous médical ou chasser les bonnes affaires sur le web, pourquoi pas bénéficier de cette “indulgence” pour consulter quelques secondes le score de Croatie-Belgique (qui se jouera un jeudi à 11h du matin) ?

Ces dérogations sur l’usage du net en entreprise peuvent également figurer dans la convention collective signée dans la société. Là encore, pas la peine d’espérer qu’une ligne fasse spécifiquement mention des rencontres Fifa. Mais un accro du 4-4-2 pourra y trouver de quoi le guider dans cette question pour certains cruciale : « Alors je peux suivre le Tunisie-France en streaming, sur mon lieu de travail, sans risquer le licenciement ?»

Rien à voir

En conclusion : mieux vaut préparer son coup que risquer l’exclusion. Ce serait dommage de devoir faire ses cartons pour une Coupe du monde de foot déjà auréolée de tant de mauvaises ondes

A noter par ailleurs qu’aucune ville du Luxembourg n’a opté pour une diffusion sur écran géant. Esch qui avait choisi de le faire à compter des huitièmes de finale a finalement déclaré forfait.

Suivez-nous sur Instagram

Ailleurs sur le web