Pour 200 euros, des belges ont pu se procurer de fausses attestations de vaccination
icon recherche
Société

Pour 200 euros, des belges ont pu se procurer de fausses attestations de vaccination

Deux employés, un homme et une femme, sont poursuivis pour faux, usage de faux et fraude informatique en Belgique. Contre de l'argent, ils délivraient de fausses attestations de vaccination. 

Publié par Edouard Trèfle le 15/06/2021 | 1.811 vues

Nos confrères des Dhnet.be rapporte que la police de la zone Vesdre a arrêté vendredi 11 juin 2021 deux employés du centre de vaccination de Pepinster, (province de Liège) soupçonnés d’avoir mis sur pied un trafic autour de la vaccination contre le Covid-19. 

On les accuse, moyennant paiement, d’avoir encodé les informations personnelles de plusieurs personnes afin qu’elles apparaissent comme vaccinées dans le système. D’après les informations de La Meuse, 200 euros par personne étaient réclamés.

Le dossier est à l’instruction. Ces deux personnes ont été auditionnées et privées de liberté“, confirme le procureur de division de Verviers, Gilles de Villers Grand Champs.

Le but de l’enquête est de permettre l’identification de toutes les personnes ayant participé à la fraude d’un côté ou de l’autre. Elles pourront être qualifiées de coauteurs ou de complices en fonction des faits“, explique-t-il.

Le responsable du centre de vaccination n’a pas souhaité s’exprimer.

Trafic de QR Codes en France

Autre cas, en France, cette fois. Une infirmière, qui travaillait depuis janvier 2021 au centre de vaccination anti Covid de l’Hôpital Saint-Anne à Paris, a été suspendue. Elle est soupçonnée par sa direction d’avoir “établi des certificats vaccinaux à des individus n’ayant pas reçu d’injections“.

Venue en renfort en tant que vacataire au sein du centre de vaccination, elle aurait soudainement pris des rendez-vous au mois de mai 2021 avec des personnes dont elle voulait absolument s’occuper elle-même.

Au vu de tous ces éléments douteux, l’infirmière a aussitôt été suspendue. Un signalement a par ailleurs été effectué auprès du procureur de la République, “ce qui pour un hôpital est l’équivalent d’un dépôt de plainte”. 

Lire Fin du couvre-feu au Luxembourg ce lundi : voici ce que vous pouvez faire…

Ailleurs sur le web