Près de 3 000 armes récupérées en Moselle et Meurthe-et-Moselle
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Une mini-hausse pour le SP98 jeudi au Luxembourg
Société

Près de 3 000 armes récupérées en Moselle et Meurthe-et-Moselle

L’opération nationale lancée par l’État visant à récupérer les armes en circulation dans le pays a des faux airs de « pêche miraculeuse » : en une semaine, près de 150 000 armes ont été abandonnées ou officiellement enregistrées en France.

Publié par Aymeric Henniaux le 07/12/2022

Gros succès pour l'opération de collecte des armes en France !
Il est toujours possible de faire enregistrer ses armes sur le site du SIA.

Du vieux fusil du grand-père aux petites munitions trouvées par hasard, entre le 25 novembre et le 2 décembre, les Français avaient la possibilité de venir abandonner les armes qui étaient en leur possession, facilement et sans risquer d’amende. Force est de constater que l’opération fut un succès, y compris dans les deux départements frontaliers.

Dans le cadre du dispositif exceptionnel mis en place par l’État pendant ces huit jours, les personnes transportant des armes étaient assurées de ne pas se voir inquiétées par la justice si les forces de l’ordre en trouvaient en leur possession. De même, aucune explication n’était demandée à celles et ceux cédant arme à feu, arme de poing, arme blanche et autres munitions inférieures à 20 mm lors de la cession.

Les armes abandonnées

En Moselle, les quatre sites étaient choisis pour accueillir le public venu remettre les armes étaient les hôtels de police de Thionville et de Metz, mais aussi les gendarmeries de Château-Salins et Farébersviller. Dans ces quatre adresses, la préfecture du département indique que 1 344 armes au total ont été abandonnées en une semaine.

En Meurthe-et-Moselle, les détenteurs d’armes avaient la possibilité de se rendre dans quatre sites de collecte (à Nancy, à Toul, à Lunéville et au commissariat de Briey). Bilan de l’opération pour ce territoire : 1 295 armes abandonnées, soit 2 639 sur l’ensemble des deux départements !

Les armes enregistrées

Sur place, les habitants en possession d’une ou plusieurs armes pouvaient les remettre à un agent, mais avaient également la possibilité de les conserver après les avoir enregistrées. Une démarche rendue possible grâce au Système d’information sur les armes (SIA).

Ainsi, du 25 novembre au 2 décembre, ce sont quelque 411 armes qui ont été officiellement enregistrées en Moselle, tandis que la Meurthe-et-Moselle en référençait dans le même temps pas moins de 556.

À noter qu’il est toujours possible de faire enregistrer son/ses arme(s) directement sur le site internet du Système d’information sur les armes.

Retrouvez-nous sur Instagram :

Ailleurs sur le web