Ras le bol des mégots, chewing-gums, emballages… jetés au Luxembourg
icon recherche
Société

Ras le bol des mégots, chewing-gums, emballages… jetés au Luxembourg

Le gouvernement au Luxembourg a décidé de reconduire de la campagne de sensibilisation contre les déchets sauvages. Combient ça coûte ? Quelles sont les amendes prévues ? 

Publié par Chrystelle Thevenot le 13/04/2021 | 2.582 vues

Jet de mégots par la voiture
Jet de mégots par la voiture

Le gouvernement au Luxembourg met un coup d’accélérateur sur la sensibilisation à l’environnement et plus particulièrement les déchets.

Dans le pays, le déchet le plus retrouvé reste des canettes métalliques (18% du volume total). La deuxième place revient aux bouteilles en plastique (15% du volume total). Quand aux déchets plastiques, il représente 29% du volume total.

145 euros pour un mégot 

L’action de jeter ou d’abandonner un déchet tels que des mégots, chewing-gum, des emballages vides…dans la nature est illégale au Luxembourg.

Il peut donner lieu à un avertissement taxé de 145 euros par exemple pour un mégot de cigarette jeté sur le trottoir ou de 250 euros pour l’élimination de déchets dans un cours d’eau.

Lire Ça coûte combien de jeter son mégot au sol ?

1,2 million d’euros par an

Dans son budget environnement, le Luxembourg dépense près d’1,2 million d’euros par an rien que pour le nettoyage des déchets le long des routes nationales et des autoroutes à charge de l’État luxembourgeois, dont 90% de coûts de personnel, 4,8% de coûts de collecte et de transport et 5,2% de coûts d’élimination.

Ces déchets nuisent aux animaux

Certains de ces déchets jetés peuvent présenter un danger important de blessure ou d’infection pour les animaux de pâturage. En effet, chaque agriculteur au Luxembourg regrette la perte de plusieurs animaux par année à cause de ladite « maladie des déchets », ce qui représente une perte économique et émotionnelle importante.

Une campagne qui vise tout le monde

Le message lancé par le gouvernement « Däin Offall mécht mech doudkrank – gehei näischt an d’Natur » (Tes ordures me rendent malade – ne jette rien dans la nature) qui accompagne les visuels forts, a pour objectif de faire réfléchir le grand public et surtout à endiguer le phénomène.

Cette déclinaison de messages contre le littering concerne donc à la fois la protection de l’environnement et celle du bien-être animal.

Le saviez-vous ?

Les excréments de chiens constituent une autre source de déchet problématique pour les éleveurs. En effet, le parasite unicellulaire Neospora caninum est présent dans les selles de certains canidés. Chez les vaches en gestation, ce parasite risque de provoquer l’avortement, et ceci dans n’importe quel stade de la gravidité. Il n’existe pas de traitement, ni vaccin.

Lire Entrée de tunnels : règles à respecter au Luxembourg

Ailleurs sur le web