Rouler sur la troisième voie pour relier Esch à Thionville
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Une nouvelle baisse du diesel attendue ce week-end au Luxembourg
Société

Rouler sur la troisième voie pour relier Esch à Thionville

Et si les deux villes étaient, à l'avenir, relier par une liaison par bus. Le bourgmestre luxembourgeois et le maire mosellan y réfléchissent, avec un parcours dégagé devant ce transport en commun.

Publié par Patrick Jacquemot le 19/01/2023

Une idylle est en train de naître entre la capitale de la Moselle-Nord et celle des Terres-Rouges. Depuis quelques mois, Thionville et Esch-sur-Alzette multiplient les contacts. Faisant fi de la frontière et des 35 km qui séparent les deux villes.

Dernier exemple en date : le bourgmestre Georges Mischo est venu assister aux vœux du maire Pierre Cuny. Entre les deux élus, le courant passe. Avant de parler mariage (jumelage?), les deux partagent déjà des projets.

L’une de ses possibles initiatives portent sur la mobilité. Après tout les mouvements frontaliers ne concernent pas que la seule A3 et A31 ! Il y a aussi la A30 ou la D952 et d’autres chemins qui mènent à Esch ou Belval. « Ce sont 15 000 voitures qui font ainsi la navette quotidiennement » entre les deux cités. Et là encore, ça bouchonne quotidiennement…

Et côté rail ?

Une des idées proposées pour faciliter ces déplacements seraient de créer une liaison bus entre Thionville la lorraine et Esch la luxembourgeoise. Un car qui pourrait, envisagent les élus, circuler sur la 3e voie (jusqu’alors bande d’arrêt d’urgence) de l’A30 si besoin ou de l’A31 (bientôt élargie), selon le circuit retenu.

En l’état actuel, la possibilité ne pourrait concerner que la partie française du parcours; le Luxembourg réfléchissant toujours à cette possible adaptation de ses règles de circulation.

Solution à étudier donc. Tout comme peut-être serait-il bon d’envisager la réouverture de la ligne Longwy-Esch-Thionville mise à l’arrêt ces dernières années. Compte-tenu du développement en terme économique de Belval, de la montée en puissance de l’Université du Luxembourg ou des nombreux centres de recherches ouverts côté Grand-Duché, l’affluence voyageurs pourrait être au rendez-vous.

Mais comme Rome, tout ne se fera pas en un jour. Aussi, patience les navetteurs. En attendant, les deux villes planchent déjà sur d’autres projets plus simples à mettre en place. Echangesscolaires, compétitions sportives et retour d’expérience à partager d’Esch 2022, capitale européenne de la culture par exemple.

 

Suivez-nous sur Instagram

Ailleurs sur le web