Salaires au Luxembourg : une affaire de secteur ?
icon recherche
Société

Salaires au Luxembourg : une affaire de secteur ?

Le Grand-Duché de Luxembourg est l’un des pays les plus attractifs au niveau des salaires, c’est d’ailleurs pour cette raison que bon nombre de frontaliers sont prêts à faire le déplacement. 

Publié par Chrystelle Thévenot le 01/09/2020 | 15.081 vues

Euros
Euros

Finance et assurances – comptabilité et droit

Les salaires moyens annuels de cette première catégorie sont largement supérieurs à celui du pays (environ 40 000 euros de plus !).

La première place revient, avec plus de 98 200 euros brut perçus chaque année en moyenne, aux professionnels du secteur de la finance et des assurances.

Sachant qu’il s’agit du cœur économique du Grand-Duché de Luxembourg, il n’est pas surprenant de le voir positionné en tête du classement.

Le secteur de la comptabilité et du droit regroupant les fiduciaires, les cabinets d’avocats, les sociétés de domiciliation, également très présents au Grand-Duché avoisine les 96 500 euros brut annuels.

Information et communication – fonction publique et enseignement – recherche et développement

Les médias 

S’élevant à 76 000 euros brut annuels, le salaire moyen des professionnels de l’information et de la communication (presse écrite, médias audiovisuels, édition, etc.) est le troisième secteur d’activité le plus élevé au Luxembourg.

Les professionnels de la fonction publique et de l’enseignement avec environ 73 000 euros brut annuels.

La recherche scientifique, technique ainsi que l’innovation étant également des points importants, le salaire moyen annuel dans cette branche est de 70 000 euros brut.

Les professionnels de ces trois secteurs d’activité peuvent ainsi bénéficier d’une certaine stabilité et d’une rémunération importante largement supérieure à la moyenne du Grand-Duché.

Bien qu’élevés, ces chiffres ne sont pas étonnants puisqu’il s’agit de secteurs nécessaires à l’information, l’apprentissage et l’innovation d’une nation.

Santé – architecture – culture – immobilier

La troisième catégorie se situe légèrement au-dessus de la moyenne.

Les professionnels de la santé bénéficient, quant à eux, d’un salaire moyen annuel de 69 000 euros brut.

Un.e spécialiste d’architecture touche environ 65 000 euros brut et un spécialiste d’immobilier 60 000 euros brut par an.

Bien évidemment, cette somme évolue généralement en même temps que l’expérience professionnelle, des diplômes ou des techniques maîtrisées.

Le domaine culturel voit également ses employés toucher 60 000 euros brut annuellement en moyenne. Musées, bibliothèques ainsi que bon nombre de lieux dédiés aux activités culturelles, sportives et récréatives sont essentiels pour que chacun puisse enrichir sa culture et acquérir de nouvelles connaissances.

Cependant, il est parfois difficile de débloquer davantage de fonds et de moyens pour développer ce secteur, qui est pourtant si important.

Logistique et transport – industrie – action sociale – commerces et garages – construction

La logistique et le transport ont connu un boom ces dernières années et les salaires continuent d’augmenter de façon stable chaque année.

Le salaire annuel moyen est ici de 57 000 euros brut. Qu’il s’agisse de production alimentaire, de plastique, de métallurgie ou de composants électroniques, l’activité industrielle luxembourgeoise est considérable.

Les professionnels de ce secteur perçoivent en moyenne 50 000 euros brut par an.

Bien qu’il ne faille pas spécialement de diplôme pour certains jobs de ce secteur, ce qui peut expliquer ce chiffre, la dangerosité et la pénibilité de certains métiers sont bien réelles.

L’action sociale, regroupant les entreprises ou organismes offrant de l’aide ou des services, a son salaire annuel moyen fixé à un peu plus de 46 600 euros brut.

Par ailleurs, 46 000 euros brut correspond au salaire moyen touché par un employé dans un commerce (de gros ou de détail) ainsi que dans une concession automobile chaque année.

La construction possède une moyenne de 43 000 euros brut de salaire annuel.

Cependant, concernant ces différents secteurs d’activité, il existe de nombreuses disparités au sein-même d’un secteur en fonction du poste occupé.

Services administratifs et de soutien – HORECA

La dernière catégorie place son salaire moyen annuel bien en dessous de la moyenne (environ 20 000 euros de moins, ce qui est non négligeable).

Les services administratifs et de soutien présentent un salaire annuel moyen de 36 500 euros brut.

Nous y retrouvons notamment les agences d’intérim, les services de nettoyage ainsi que les agences de voyage.

Pour terminer, le salaire annuel moyen attribué aux professionnels de l’hôtellerie, de la restauration et des cafés est le plus faible de tous ces secteurs d’activité avec seulement 35 800 euros brut par an.

Ce chiffre peut sembler étonnant connaissant les horaires de travail décalés, de nuit ainsi que les week-ends et autres jours fériés pendant lesquels ces professionnels exercent leurs métiers.

A noter

Les différents chiffres et moyennes de salaires annuels énoncés sont issus des données concernant la comptabilité nationale publiée par le Statec (l’Institut national de la statistique et des études économiques).

Bien évidemment, il s’agit d’une approximation et le salaire peut varier en fonction de l’expérience professionnelle, des années d’anciennetés ou encore des ressources de l’employé.e.

(Source : Moovijob, le blog / Statec / Paperjam – chiffres 2019-2020)

Lire : Les salaires au Luxembourg

Lire Secteur bancaire : « Trop de télétravail tue le télétravail »

Ailleurs sur le web